Amérique du nordAsieBertrand DuperrinLes ExpertsTransport

Uber doit-il acheter les voitures autonomes de Tesla?

Je partage totalement l’avis de Bill Gates : la petite guéguerre entre Uber et les taxis n’est qu’une péripétie provisoire. Le vrai, gros, changement sera pour quand les voitures pourront se passer de chauffeur. Ce jour-là les deux parties repartiront dos à dos et la tête passe car les deux seront hors jeu. Quand je parle des deux parties, je ne parle pas de Uber et des chauffeurs de taxis, mais des chauffeurs de taxi et des chauffeurs de VTC.

Uber, lui ne sera pas impacté car comme je le disais ici ça n’est pas une entreprise de transport mais une plateforme. On peut remplacer les taxis par n’importe quoi, il continuera à faire de l’intermédiation. Et ce n’importe quoi sera bien sur la voiture autonome. Ajoutons également que les compagnies de taxis y verront un bon moyen de finir leur mutation : en se séparant elles aussi des chauffeurs elles pourront se battre à armes égales sans avoir à subir leur passif humain.

A la fin c’est les chauffeurs qui perdent et Uber qui gagne

Et comme il fallait s’y attendre la réflexion est déjà en cours puisque

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Bonjour,

    la réflexion est intéressante. Et je voudrais la prolonger, si Uber achète ses voitures électriques autonomes, peut-on imaginer qu’Airbnb achète ses propres logements à Paris ou New-York. Airbnb pourrait quasiment avoir 100% de taux de remplissage (avec les mêmes caractéristiques que Uber, force de la plateforme) avec un actif qui s’apprécie ou qui du moins ne perd pas de valeur contrairement à une voiture. Airbnb connaît tellement bien ses clients que l’entreprise pourrait proposer l’expérience optimale avec une foule de services payants que l’on pourrait ajouter. Ça pourrait être un smart move, sur une petite échelle, 15-20 logements sur quelques villes bien ciblées. Enfin, j’imagine qu’Uber comme Airbnb comme blablacar doivent avoir comme poste budgétaire important les frais de transactions ( prélèvement & redistribution de l’argent), pourquoi ces entreprises ne proposent-elles pas des transactions en bitcoin? Est-ce pour des raisons structurelles ( entreprises pas encore convaincues par la technologie btc) ou bien prudence car ces entreprises veulent se mettre bien avec les pouvoirs publics qui pourraient voir le mouvement vers le btc comme une provocation…

Bouton retour en haut de la page
Uber doit-il acheter les voitures autonomes de Tesla?
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
Comment le service de location de voitures Carlili veut s’étendre en France
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
En route vers une consolidation du marché des VTC