A la uneActualitéAmérique du nordAmérique du sudArts et CultureAsieAsieChineRetail & eCommerce

Le géant chinois JD.com s’implante dans la Silicon Valley

JD.com, le deuxième groupe le plus important de l’Internet Chinois après Alibaba, a annoncé qu’il ouvrait son premier bureau au Etats-Unis. Le géant de l’e-commerce installera à Santa Clara, au coeur de la Silicon Valley, un centre de recherche et de développement. Cette annonce intervient quelques jours après le lancement du site Alibaba Defined, créér pour partager une «vision» avec les clients étrangers.

Le centre sera aussi chargé de «permettre des interactions plus faciles entre JD.com, les commerçants, les marques et les partenaires américains qui recherchent à étendre leur présence en Chine à travers de la plateforme de l’e-commerçant.» Ses activités s’orienteront principalement autour du cloud, des applications mobiles et de la big data.

Attirer les meilleurs ingénieurs

«Au vue de la force et de la portée des marques américaines, des produits et de leur potentiel, les Etats-Unis étaient un choix évident pour notre toute première implantation en dehors de l’Asie», a expliqué Richard Liu, fondateur et CEO de JD.com.

Du côté des ressources, JD.com envisage d’accentuer la mobilité internationale de ses ingénieurs, entre la Chine et les Etats-Unis. L’objectif est aussi d’attirer les ingénieurs chevronnés de la Silicon Valley.

JD.com revendique 118 millions de clients actifs. Il n’a de cesse d’investir dans de nouveaux services pour prendre le large sur son concurrent Alibaba. JD.com a dégagé 7,4 milliards de dollars de revenus au second semestre 2015, en croissance de 61% par rapport à 2014. Sur ce semestre, ses ventes ont représenté 18,5 milliards de dollars, en hausse de 62% d’une année sur l’autre.

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le géant chinois JD.com s’implante dans la Silicon Valley
[Made in océan Indien] La publicité digitale prend-elle le pas sur les formats «traditionnels»?
Mark Zuckerberg estime que la réalité virtuelle permettra de construire «un avenir extraordinaire d’ici 5 à 10 ans»
FinTech : pourquoi JPMorgan s’empare de la startup britannique Nutmeg
La FinTech britannique TransferWise prévoit d’entrer en Bourse sans lever de fonds
La startup française Hopium dévoile son prototype de berline à hydrogène
uber
Pourquoi une plainte visant Uber a été déposée devant la Cnil?