ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsMarketing & CommunicationStartup

5 tours de table dans le marketing qui ont marqué 2017

A l’heure de l’hyper-personnalisation, les start-up améliorent leurs outils pour aider les marques à toucher plus facilement le consommateur en envoyant le bon message au bon moment sur le bon canal de communication. Dans ce sens, la plupart des jeunes pousses françaises ont su convaincre les investisseurs en 2017. Focus (non-exhaustif) sur les tours de table majeurs dans le secteur du marketing qui ont été réalisés l’an passé.

iAdvize

  • 32 millions d’euros levés en 2017

La start-up nantaise iAdvize, spécialisée dans l’engagement client, a bouclé un tour de table de 32 millions d’euros en octobre. Idinvest Partners, Bpifrance, via son fonds Large Venture, dédié aux sociétés innovantes en hypercroissance, ainsi que Quadrille Capital ont participé à l’opération. En 2015, la société avait levé 14 millions d’euros.

Fondée en 2010 par Julien Hervouët et Jonathan Gueron, iAdvize a développé une plateforme de marketing conversationnel qui permet aux entreprises d’engager leurs clients et leurs prospects en ligne. Au départ, l’entreprise nantaise avait développé un chat permettant aux visiteurs d’un site e-commerce de poser une question à un conseiller.

Depuis, la start-up a élargi sa gamme de services afin de proposer une solution qui analyse les comportements des internautes pour détecter ceux qui marquent un intérêt pour une marque, mais qui rencontrent des difficultés. Une fois repérés, le service client engage une discussion avec les internautes avant qu’ils n’abandonnent leur processus d’achat.

AB Tasty

  • 17 millions de dollars levés en 2017

La start-up française AB Tasty, spécialisée dans la personnalisation marketing et l’A/B testing, a bouclé un tour de table de 17 millions de dollars en mai. Korelya Capital et Partech Ventures ainsi que les fonds historiques Xange Private Equity (Siparex) et Omnes Capital ont participé à l’opération.

Fondée en 2011 par Alix de Sagazan et Rémi Aubert, AB Tasty développe et commercialise des solutions permettant d’optimiser les parcours clients, des tests A/B aux outils de push marketing, en passant par la personnalisation et l’optimisation d’applications. «Notre plateforme permet très simplement de rentabiliser les coûts d’acquisition : chaque internaute devient source de revenus», explique Alix de Sagazan, co-fondatrice d’AB Tasty. Parmi ses clients, la société parisienne compte notamment Voyages-sncf.com, Cdiscount, Carrefour, Mercedes, Showroomprivé ou encore McDonald’s.

Influans

  • 6 millions d’euros levés en 2017

La start-up Influans, spécialisée dans le marketing personnalisé, a réalisé une levée d’amorçage de 6 millions d’euros en septembre. Ce tour de table a été dirigé par Idinvest Partners, avec l’appui de Partech Ventures et d’Iris Capital. Des business angels, à l’image de Pierre Kosciusko-Morizet, co-fondateur de PriceMinister, ont également participé à l’opération.

Lancée par Bertrand Diard, Fabrice Bonan, Cédric Carbone et Vincent Pineau, tous issus de Talend, l’éditeur français de logiciels de gestion et d’intégration de données open source, Influans a développé une plateforme cloud d’intelligence artificielle qui s’adresse aux marques et aux retailers. Celle-ci permet de mettre en place des campagnes marketing hyper-personnalisées, et donc plus performantes.

Grâce à ce dispositif, Influans affirme que sa plateforme peut «multiplier par 30 ou plus l’efficacité des campagnes en exploitant de façon unique la logique de l’ultra-personnalisation : envoyer la bonne offre, avec le bon produit, à la bonne personne, avec le bon incentive et au bon moment». De cette manière, l’objectif est d’automatiser le travail de segmentation des marques pour qu’elles puissent générer des revenus grâce à leurs campagnes marketing.

Early Birds

  • 5 millions d’euros levés en 2017

La start-up parisienne Early Birds, spécialisée dans la personnalisation marketing, a bouclé un tour de table de 5 millions d’euros en septembre mené par la holding Arts et Biens.

Fondée en 2012 par Laetitita Comès-Bancaud et Nicolas Mathon, Early Birds développe une solution à destination des e-marchands se présentant sous la forme d’un widget suggérant des recommandations de produits selon chaque internaute. A l’inverse, la solution propose également, à partir d’un produit donné, de trouver les acheteurs susceptibles d’être intéressés afin de mener une campagne par e-mail.

La technologie d’Early Birds repose sur les données des internautes (tickets de caisse, cartes de fidélité, réseaux sociaux…). «Nous collectons différentes typologies de données : des parcours de navigation, des données CRM, nous sommes aussi capables d’aller chercher les données du point de vente ou encore de travailler sur des données sociales comme Facebook Connect», expliquait à FrenchWeb Laetitia Comès-Bancaud, co-fondatrice d’Early Birds. Ces données sont ensuite analysées afin de soumettre des recommandations automatiques de contenus, sur Web et mobile. A ce jour, la start-up revendique plus de 70 clients-marchands, dont la Fnac, Carrefour, Lacoste ou encore Showroomprivé.

Databerries

  • 15 millions d’euros levés en 2017

La start-up Databerries, spécialisée dans le marketing mobile, a bouclé un tour de table de 15 millions d’euros en mars mené par Index Ventures. La société a également été soutenue par ISAI, Mosaic Ventures, Pascal Gauthier (ex-COO de Criteo) ou encore Greg Coleman (président de Buzzfeed, ex-président de Criteo).

Fondée en 2014 par un ancien de Criteo, Benoît Grouchko, et de Google, François Wyss, ainsi que Guillaume Charhon, la start-up a développé une solution de marketing mobile à destination des distributeurs, qui permet la diffusion ciblée de campagnes de publicité. Elle fonctionne sur le concept du «real life targeting». «Les distributeurs dépensent plus de 100 milliards d’euros par an dans les médias offline sans pouvoir mesurer précisément leur efficacité. En s’appuyant sur le mobile, véritable passerelle entre les mondes offline et online, Databerries met à leur disposition une solution d’acquisition de trafic s’appuyant sur les standards du online», détaille Benoît Grouchko, CEO de Databerries. La solution a commencé à être commercialisée en décembre 2015.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This