ActualitéAffaires publiquesAmérique du nordBusinessTourisme

Airbnb au coeur d’une fraude de plus de 20 millions de dollars à New York

Déjà menacée par une amende record de 12,5 millions d’euros à Paris, Airbnb doit également faire face à une nouvelle affaire à New York qui ne va redorer le blason de la plateforme américaine. En effet, la municipalité dirigée par le démocrate Bill de Blasio a décidé d’attaquer en justice l’entreprise Metropolitan Property Group (MPG) qui a fait des locations touristiques sa spécialité. Or la mairie de New York estime que celles-ci sont illégales car cette société a transformé des immeubles en véritables hôtels clandestins. Le tout en s’appuyant sur Airbnb.Apple-converted-space »> 

Max Beckman, l’homme à l’origine de ce parc immobilier illégal de 130 appartements à Manhattan 

Derrière cette fraude d’envergure se cache un homme : Max Beckman, un citoyen israélien qui a posé ses valises aux États-Unis il y a 18 ans. Ancien agent immobilier, il a commencé à louer une chambre à coucher dans l’Upper East Side en 2012. Se révélant assez lucrative, l’activité l’a poussée à louer une deuxième chambre, puis une troisième… Le machine à cash était lancée. En 2015, Max Beckman a décidé de quitter son emploi pour se concentrer pleinement sur son entreprise de locations touristiques. Pour créer cet empire immobilier illégal, l’entrepreneur-fraudeur ainsi que ses associés ont loué des appartements sans dévoiler leurs intentions aux propriétaires pour les transformer en sous-locations de courte durée.Apple-converted-space »> 

Des locations touristiques aux trottinettes électriques…

Cependant, la supercherie a fini par être détectée après la plainte déposée par le propriétaire d’un immeuble à East Harlem. Ce dernier s’est rendu compte que l’un des deux appartements qu’il louait à Max Beckman en échange d’un loyer de 3 225 dollars était sous-loué pour 250 dollars la nuit sur Airbnb. Grâce à ce dispositif, l’ex-agent immobilier disposait du montant suffisant pour payer le loyer en sous-louant l’appartement à des touristes pendant environ deux semaines. Après les soupçons de certains propriétaires, la Ville de New York a officiellement indiqué début janvier son intention de poursuivre Max Beckman et ses associés devant la justice américaine.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This