ActualitéBusinessFinTechRetail & eCommerceTech

Alibaba déploie «Smile to pay», le paiement par reconnaissance faciale

Ant Financial, la filiale d’Alibaba qui exploite la solution de paiement Alipay, a lancé le premier service de paiement par reconnaissance faciale à usage commercial. Smile to pay est disponible en bêta dans le restaurant K Pro, nouveau concept «healthy» de la marque de restauration rapide KFC, à Hangzhou. Situé dans le sud-est de Shanghai, Hangzhou est aussi l’adresse du siège social du géant chinois du e-commerce.

Caméra 3D et algorithmes

Pour effectuer sa transaction, il suffit au consommateur de se présenter à une borne et passer commande. Une caméra 3D se charge de scanner son visage pour vérifier son identité, qui est confirmée ensuite par la saisie d’un numéro de téléphone – une étape de l’expérience utilisateur dont les porteurs du projet comptent se passer à terme. Aucun smartphone n’est requis, dans la mesure où le postulat d’une activation préalable de la fonctionnalité reconnaissance faciale dans l’app Alipay est acquis.

La vidéo de démonstration insiste sur la pertinence de la solution technologique, qui reconnait le client, qu’il soit maquillé, déguisé, doté d’une nouvelle coiffure, ou parmi un groupe, et assure savoir techniquement anticiper les risques d’usurpation numérique.

La Chine en pointe sur la reconnaissance faciale

Alibaba utilise déjà la technologie de reconnaissance faciale Face++ pour l’identification et le badgeage de ses propres employés. Développée par la startup Megvii basée à Pékin, on peut aussi l’utiliser pour payer son taxi ou réserver un billet de train. Face++ pèse désormais 1 milliard de dollars et a été identifié parmi les dix innovations de rupture 2017 selon le MIT. La Chine est un laboratoire avancé des usages de la reconnaissance faciale, explorés aussi bien par les entreprises que par les pouvoirs publics.

Cette initiative est dans la lignée de la vision stratégique d’Alibaba sur le futur du retail, qui intègre on et off-line, et complète les expérimentations en cours dans ce domaine, comme  le lancement d’un Smart Shop sans caisse (façon Amazon Go), ou les supermarchés Hema qui renouvellent l’expérience utilisateur avec l’intégration fine d’une application smartphone au parcours du client dans le magasin. Alibaba est aussi actionnaire de Yum China, qui opère en Chine la marque KFC ainsi que d’autres franchises du fast-food, comme Mc Donalds ou Taco Bell.

3 commentaires

  1. J’ai vraiment du mal à y croire.
    Bonjour les dérives…

  2. La Chine en pointe sur la reconnaissance faciale ? Cela ne m’étonne pas au vu des enjeux politiques et économiques au sein de ce pays. En chine, la majorité des paiements se font maintenant par mobile. En France, on commence tout juste. Merci pour l’article, il est très intéressant.

Bouton retour en haut de la page
Alibaba déploie «Smile to pay», le paiement par reconnaissance faciale
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs