ActualitéAmérique du nordBusinessHR Tech

Avec Hangouts Chat, Google lance son offensive contre Slack et Workplace

Le marché des solutions collaboratives pour les entreprises continue de susciter l’intérêt des géants de la Tech. Après Workplace de Facebook et Microsoft Teams, Google avait décidé il y a un an de se lancer dans ce secteur en dévoilant Hangouts Chat, la messagerie collaborative de la firme de Mountain View issue de la scission de la plateforme Hangouts. Cette dernière avait finalement donné naissance à Hangouts Meet pour la visioconférence et donc Hangouts Chat.

Après un an en version bêta privée, Google a annoncé le lancement de sa messagerie professionnelle pour tous les utilisateurs de G Suite, la suite d’outils et de logiciels de productivité destinée aux professionnels. Disponible dans 28 langues, Hangouts Chat propose de créer des conversations de groupe pour gérer des projets impliquant plusieurs collaborateurs. Chaque salon de discussion peut ainsi accueillir jusqu’à 8 000 personnes sur la plateforme.

Les bots au coeur de Hangouts Chat

Destinée à concurrencer directement Slack, solution collaborative plébiscitée par les entreprises qui revendique 6 millions d’utilisateurs actifs chaque jour, Hangouts Chat mise sur l’intelligence artificielle pour séduire les professionnels. Cela se traduit par la présence de 25 bots qui sont capables d’interagir avec les principaux outils de G Suite.

Ainsi, le bot @Meet permet d’analyser les calendriers de plusieurs collaborateurs pour planifier une réunion qui convienne aux disponibilités de chacun, tandis que le bot @Drive facilite la gestion des documents partagés entre les salariés. Les entreprises peuvent également créer leurs propres bots. Pour cette version publique, Google s’est déjà entouré d’un écosystème de partenaires comprenant notamment Trello, Salesforce ou encore Kayak.

Bouton retour en haut de la page
Avec Hangouts Chat, Google lance son offensive contre Slack et Workplace
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer