Tech

Le sport connecté et les nouveaux business qui veulent faire la course en tête

Le Tour de France démarre, avec cette année une innovation. Les amateurs de cyclisme vont pouvoir géolocaliser en temps réel les coureurs du peloton. L’organisateur de la course a en effet conclu un partenariat avec l’ESN d’origine sud-africaine Dimension Data pour équiper chaque selle de vélo avec des capteurs. Une innovation qui illustre combien la technologie se met au service du sport. Et ce n’est qu’un début. Quantified self, réseau social, amélioration des performances et même yield management… les champs d’application sont variés. Un filon qu’ont flairé trois start-up que FrenchWeb est allé rencontrer. Elles sont accompagnées par l’incubateur parisien Le Tremplin :

 

Le marché du sport connecté s’annonce prometteur quand on sait que la France compte 5,2 millions de licenciés tous sports confondus et que la majorité des Français (65%) déclare pratiquer une activité sportive au moins une fois par semaine, les 15-24 ans en tête, selon des chiffres publiés en 2014 par le ministère de la Jeunesse et de Sports.

Dans toute l’Europe, ce sont 70 millions d’amateurs et 630 000 clubs sportifs qui sont susceptibles de faire appel aux nouveaux outils numériques pour améliorer leur pratique sportive. Les sports dont la pratique est onéreuse, comme le golf, l’équitation ou encore le ski alpin, représentent des marchés non négligeables. Selon les derniers chiffres publiés, la dépense sportive des ménages français a représenté 37,1 milliards d’euros en 2011 et quasiment toutes les classes d’âge sont concernées ce qui laisse présager de la taille du marché potentiel.

Autre volet: ces nouveaux outils permettent aussi d’améliorer le marketing, dans un secteur où un une grande rencontre sportive peut générer à elle seule des millions d’euros de recettes. Ainsi, le yield management s’immisce dans les stades et les spectateurs sont guidés dans leurs déplacements afin de maximiser les profits.

Même les villes ont intérêt à s’y mettre afin d’optimiser l’emplacement des fontaines à eau, des zones réservées aux cyclistes, etc.

La compétition entre les différentes start-up du secteur ne fait que débuter. Une chose est sûre: le numérique n’a pas fini d’envahir les stades

[tabs]

[tab title= »3 idées connectées pour le sport de demain »]

Dans ce reportage, Frenchweb a rencontré trois porteurs de projets hébergés au sein du Tremplin, le nouvel incubateur parisien dédié au sport:

  • Emmanuel de La Tour dirige Mac-Lloyd et vend ses capteurs connectés à la moitié du Top 14 de rugby et à 1/3 de la league 1.
  • Nizar Melki a, lui, cofondé Sporteasy, un réseau social de gestion des équipes de sport commercialisé en freemium.
  • Jean-Marc Gillet a créé Goaleo, un réseau social qui aide les sportifs à se faire connaître des clubs. Objectif: atteindre 150 000 utilisateurs en France et en Europe d’ici fin 2016.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Le REVERSE  de Frenchweb« ]

Chaque semaine, retrouvez un reportage, dans les coulisses des entreprises du numérique qui renversent les modèles économiques traditionnels.

reverse-fw

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi: L’e-sport veut jouer en première division

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This