ActualitéAsieBusinessChineFinTechHong KongInvestissementsLes ExpertsShenzhenSingapourStartupTech

Comment évolue l’écosystème FinTech en Asie du Sud-Est?

L’Asie du Sud-Est attise les convoitises avec un marché de plus de 650 millions de personnes. Selon une étude publiée par Google et Temasek (fond souverain Singapourien), le marché peut être résumé au travers de quelques chiffres:

  • 220 millions d’internautes, avec une croissance de 3,8 millions par mois pour atteindre 480 millions en 2020,
  • 70% de la population en dessous de 40 ans,
  • Une croissance forte et soutenue de 5,3% du PIB pour les 10 prochaines années.
     

Selon une étude publiée par Bain, il y aurait 150 millions de consommateurs en ligne soit 37.5% de la population âgée de 16 ans et plus. Offrant une large marge pour les sites e-commerce mais aussi les paiements en ligne. D’autre part selon Alibaba en avril dernier, seulement 3% des ventes au détail dans la région sont réalisées en ligne offrant un important potentiel de croissance. A titre de comparaison et selon eMarketer, le Japon a un taux de pénétration de 69% en terme d’acheteur en ligne et en Chine 15,9% des ventes au détail sont réalisées en ligne.

Depuis 2014, l'intérêt du groupe Alibaba pour la région n’a cessé de croître. En juillet 2014, Alibaba a acquis une participation de 10,32% dans SingPost (fournisseur national de services postaux à Singapour) pour 220 millions de dollars, suivie en avril 2016 de l’acquisition d’une participation de contrôle dans Lazada (e-commerce plateforme en Asie du Sud-Est) pour 1 milliard de dollar. En novembre, Alibaba via Lazada a acquis l'épicerie en ligne Redmart s’offrant ainsi un accès privilégié à Singapour. D’autre part, à la suite de l’acquisition de Lazada, Alibaba a fusionné la plateforme de paiement interne HelloPay avec sa licorne Ant Financial (précédemment nomée AliPay). Plus récemment, Alibaba au travers d’Ant Financial a investi en Thaïlande dans Ascend Money offrant un autre point d'entrée en Asie du Sud-Est pour le groupe Alibaba.

La compétition ne fait que commencer, bien que les acteurs locaux soient présent tels que Tokopedia, Carousell, Reebonz, Zalora… à Singapour. Mais la fragmentation entre les sites e-commerce et les marketplaces reste importante et de nombreux acteurs s’y sont perdus, tels que Rakuten qui a fermé ses marketplace en février sur les marchés que sont Singapour, l'Indonésie et la Malaisie. Zalora s’est retirée de la Thaïlande et du Vietnam.

Le développement des paiements en ligne est étroitement lié à celui de l’e-commerce et des marketplaces. Cela n’est pas sans rappeler la relation intime entre eBay et PayPal.

Stripe et Adyen respectivement une licorne americaine et une licorne hollandaise sont arrivées en Asie du Sud-Est en 2015 afin de profiter de la croissance rapide de l'e-commerce et donc des paiements en ligne, qui a debuté notamment avec AirAsia (compagnie aérienne à bas coût) en 2001, qui n'acceptait initialement que les paiements en ligne.

PayPal est arrivé en 2007 en ouvrant son siège international à Singapour et a lancé en mai son propre programme d’incubation pour les start-up de la région. Suivant la tendance de fond amorcée dans l’industrie par les banques telles que DBS, UOB ou OCBC qui ont leur propre accélérateur dans la cité-état.

Les acteurs locaux ne sont pas en reste. MOL, l’une des plus ancienne entreprise dans le secteur a été créée en 2000 et a été listée au Nasdaq entre octobre 2014 et avril 2016. Elle offre une variété de services dont MOLPay CASH qui offre la possibilité pour les personnes ne possédant pas de compte en banque ou de carte de crédit d’acheter MOLPay CASH dans les supérettes, afin d’effectuer des achats en ligne.

Les entreprises de télécommunications sont aussi entrées sur le marché des paiements avec notamment SingTel et son offre SingTel Dash, une solution de paiement mobile tout-en-un.

Les régulateurs tels que le gouvernement singapouriens via The Monetary Authority of Singapore (MAS) a publié un document de consultation en juin 2016 sur les lignes directrices proposées pour un «regulatory sandbox» qui permettra aux institutions financières ainsi qu'aux acteurs non financiers d'expérimenter des solutions de technologie financière (FinTech).

Cependant malgré une population encline à la nouveauté et de plus en plus digitale, un grand nombre de personne reste non bancarisé ou sans carte de crédit, laissant de fait une place importante au paiement à livraison.

Omise (magasin en japonais) a commencé en tant que site e-commerce en Thaïlande. L’un de leur principaux challenges étaient le paiement, ils ont donc pivoté pour devenir une passerelle de paiement. Ils ont levé en juillet 17,5 millions de dollars afin d'étendre leur services en Asie du Sud-Est.

Grab (précédemment nommée Grab Taxi) et Go-jek, les deux principales applications de VTC dans la région se sont aussi développées dans le secteur des paiements. Go-Jek a acquis en octobre MVCommerce, la société derrière le service de paiements mobiles PonselPay. De son côté, Grab a signé un partenariat avec le groupe Lippo afin de lancer GabPay, permettant à tout utilisateur mobile d'utiliser l'application Grab pour payer non seulement ses besoins quotidiens de transport, mais aussi d'autres services de style de vie.

Enfin, bitcoin est aussi utilisé dans la région par plusieurs start-up telles que CoinPip une plateforme de transfert d’argent à l'étranger aux employés, aux partenaires et aux entrepreneurs indépendants. Ainsi que BitX un portefeuille bitcoin qui a reçu un investissement de Naspers en juillet 2015.

arnaud-bonzomEntre deux plongées et deux Google Spreadsheets, Arnaud Bonzom produit quelques outils pour les entrepreneurs en Asie : Asia Funding / M&A Newsletter, Startintx Index: APAC Venture Capital – Top Trends of Q1 2015 & Singapore startup ecosystem and entrepreneur toolbox.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Voir aussi: Gatecoin, la plateforme de trading blockchain et bitcoin, raconte son hacking

Lire aussi: Natixis (groupe BPCE) investit dans PayPlug et se réorganise autour de ses Fintech

Semaine speciale Chine 2

Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.
Copy link