/ InsidersActualitéBusinessTech

[CONFIDENTIEL] Bitcoin et G20, Blablacar, Facebook, Amazon, Sqrrl, NSA…

#Cryptominute: La France demande que le bitcoin soit inscrit à l’agenda du G20

Conséquence de la cryptomania du moment, les autorités s’intéressent désormais de très près au bitcoin. Après Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, la semaine dernière, c’est au tour de Bruno Lemaire, ministre de l’Economie et des Finances, de se positionner sur la question. A l’occasion du Live Politique sur LCI ce dimanche, il souhaite que le bitcoin soit porté à l’ordre du jour du prochain sommet du G20 prévu pour le 20 avril 2018, à Buenos Aires en Argentine : « C’est une proposition que portera la France à l’occasion du prochain sommet des ministres des finances du G20… Je suis là pour garantir la sécurité aux épargnants. Il y a un risque spéculatif évident. Il faut le regarder, l’examiner, et regarder comment, avec tous les autres pays membres du G20, nous pouvons réguler le bitcoin. »

Cette annonce intervient après l’Union Européenne a annoncé vendredi dernier, par communiqué de presse, que les états membres s’étaient mis d’accord pour renforcer la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme sur les plateformes d’échange de cryptomonnaies. Entre autres mesures, on peut citer la fin de l’anonymat des transaction, y compris avec des cartes prépayées. Les opérateurs de transaction et de wallets de monnaies critiques devront être en mesure d’identifier leurs utilisateurs.

#CoupDeFroid: Blablacar, sous le coup des lobbies en Russie ?

Suite à la plainte d’un syndicat de transport russe, l’Union régionale des transports motorisés, le tribunal dans la région de Krasnodar, dans le sud de la Russie, a rendu le 12 septembre dernier une décision en défaveur de l’entreprise française, pour exercice illégal d’une activité commerciale de transports.

Blablacar, qui n’avait pas été notifié du jugement, a fait appel, un appel qui devrait être examiné demain 19 décembre. Si la cour d’appel confirmait la décision de première instance, l’opérateur français de covoiturage pourrait se voir contraint de cesser ses activités en Russie, lancées en 2014.

Contacté par la rédaction de FrenchWeb, BlablaCar nous a répondu ne pas avoir «été notifiés de cette décision, nous avons fait appel. L’instruction est en cours. BlaBlaCar a toujours respecté la loi dans les différents pays dans lesquels on opère. Le covoiturage est légal et largement utilisé à travers le monde, et encouragé par de nombreux gouvernements !»

D’après une annonce postée aujourd’hui en fin d’après-midi sur son site emploi, Blablacar recherche un Directeur des Opérations pour la Russie, basé à Moscou, dont l’une des missions serait la gestion des affaires publiques.

Nicolas Brusson, COO, Frédéric Mazzella, CEO, Francis Nappez CTO – Blablacar

 

#EngagementBait: Facebook veut mettre fin aux publications réclamant des likes et des partages

«Mets un coeur si toi aussi tu aimes Roger Federer», «Tague un ami qui a déjà vécu cette situation», «Partage cette publication si tu veux partir vivre avec des lamas au Pérou»… Tel est le type de publications insupportables qui peuvent très vite polluer votre fil d’actualité sur Facebook à cause d’amis (qu’il faut supprimer rapidement) partageant ces contenus réclamant de l’engagement à gogo. Fort heureusement, la fin de publications, qui ont pris le relais du «click bait» est proche. Ainsi en a (enfin) décidé Facebook !

Le réseau social a en effet annoncé que toutes les publications faisant usage de «l’engagement bait» seront désormais rétrogradées dans le fil d’actualité des utilisateurs. D’ici quelques semaines, certaines pages pourraient même voir la portée de tous leurs messages fortement diminuer si Facebook détecte qu’il s’agit d’une pratique mécanique de l’éditeur. En agissant ainsi, le réseau social espère faire ressortir des pages au contenu plus pertinent et moins dégradant pour l’expérience de ses utilisateurs.

#Expertise: Amazon en pourparlers pour racheter une startup fondée par des anciens de la NSA

Selon des informations dévoilées par le site d’informations américain Axios, Amazon pourrait mettre la main sur Sqrrl, une start-up spécialisée dans la cybersécurité basée à Cambridge, dans le Massachusetts.

Photo : Amazon

Selon Axios, l’acquisition devrait se faire aux alentours de 40 millions de dollars. Si l’acquisition se réalise, ce sera la seconde start-up spécialisée dans la cybersécurité rachetée par Amazon cette année après Harvest.ai.

Sqrrl avait déjà levé près de 30 millions de dollars en capital-risque auprès de Accomplice, Matrix Partners, Rally Ventures et Spring Lake Equity Partners.

 

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[CONFIDENTIEL] Bitcoin et G20, Blablacar, Facebook, Amazon, Sqrrl, NSA…
EdTech: Maria Schools lève 2 millions d’euros auprès de Crédit Mutuel Innovation et de business angels
À Milan, des défilés virtuels pour la Fashion Week
Covid-19: Google Maps repère et cartographie les zones d’infection
WeWork réduit la voilure en Chine
FinTech: la banque publique russe Sberbank entérine sa transformation en géant de la Tech
Podcasts : La voix est-elle le nouveau graal des médias numériques ?
Copy link