DesignMedia

L’éditeur de Purepeople lance Onlydesign, le premier d’une nouvelle série « Only »

Wedebia, l’éditeur de pure players, est connu pour son fleuron, PurePeople. Depuis 2007, il a lancé depuis avec succès: PureShopping, PureTrend et PureFans entre autres.

Après la série des « Pure… », Webedia lance donc une série « Only… », qui a pour vocation à déployer un ensemble de sites dans les univers sélectifs, avec une interface basée sur un CMS innovant développé en interne. L’éditeur veut réconcilier l’expérience du magazine papier haut de gamme avec les exigences du web (navigation, lisibilité et SEO). Une occasion également de rentrer sur de nouveaux univers: beauté, luxe, enfance…

Le premier, Onlydesign est dédié au design, à la décoration intérieure et à l’architecture. Il publie au quotidien:

  • L’actualité et les tendances : décryptages, innovations, must have, pièces icôniques et événements.
  • L’inspiration : shoppings thématiques, portraits et interviews de valeurs sûres comme de jeunes talents. L’exclusif et l’international : la visite privée de lieux d’exception et les rendez-vous internationaux décryptés par des correspondants basés dans les grandes capitales.

A propos de Webedia : l’éditeur au 80 salariés et au CA de 10M en 2010 revendiquait en fon d’année dernière une audience de 4.5 M de VU dédupliqués /mois (Nielsen). La société intègre tous les métiers, journalistes, développeurs, régie publicitaire. La régie publicitaire intégrée de Webedia commercialise le site Grazia.fr et Plurielles, le portail féminin de TF1.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

Bouton retour en haut de la page
L’éditeur de Purepeople lance Onlydesign, le premier d’une nouvelle série « Only »
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Twitch (Amazon) victime d’un piratage d’ampleur
Twitter cède la régie publicitaire MoPub pour 1 milliard de dollars afin de se recentrer sur sa plateforme
Facebook: 5 questions sur la panne qui a paralysé le géant des réseaux sociaux pendant des heures
Selon la lanceuse d’alerte Frances Haugen, Facebook a choisi « le profit plutôt que la sûreté »
tiktok
Après Twitter, TikTok mise sur les NFT pour séduire les créateurs de contenus