ActualitéBusinessEdTechInvestissementsJeux VideoLes levées de fonds

EdTech : PowerZ lève 7 millions d’euros pour développer un jeu éducatif aussi captivant que Fortnite

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

A l’été 2020, Emmanuel Freund, co-fondateur de Blade, avec l’appui de deux anciens cadres de cette start-up française reprise par Octave Klaba il y a deux mois, dévoilait PowerZ, un projet de jeu éducatif qui doit permettre aux enfants d’apprendre tout en s’amusant. Pour mettre sur orbite cette nouvelle aventure entrepreneuriale, la société avait alors bouclé un premier tour de table de 3 millions d’euros. Depuis, le jeu a été lancé en début d’année en version bêta et compte déjà une communauté de plus de 20 000 enfants.

Pour poursuivre son développement, PowerZ annonce une nouvelle levée de 7 millions d’euros menée par Bpifrance via son fonds Digital Venture, Raise Ventures et Bayard. Les investisseurs historiques, à savoir Pierre Kosciusko-Morizet (Kernel), Michaël Benabou (Veepee), Hachette Livre ou encore Educapital, le fonds EdTech de Marie-Christine Levet et Litzie Maarek, ont également remis au pot à l’occasion de cette opération.

Écoutez notre échange avec Emmanuel Freund, co-fondateur et CEO de PowerZ :

Un jeu qui s’inspire d’Animal Crossing, Harry Potter et Pokémon

Avec PowerZ, l’idée est de proposer une plateforme permettant d’accéder à un monde virtuel, qui reprend les ingrédients qui ont fait le succès d’Animal Crossing, Harry Potter ou encore Pokémon, dans lequel les enfants peuvent évoluer pour développer leurs connaissances dans des matières classiques, comme le français, les mathématiques, l’histoire ou la géographie, mais aussi dans des thématiques moins scolaires, à l’image de l’astronomie, du codage ou du langage des signes. Dans ce monde virtuel, il y a des chapitres qui sont ajoutés tous les mois pour ajouter de nouvelles quêtes qui viennent nourrir le jeu. «Il faut s’imaginer le monde d’Harry Potter, et il y a des tomes qui vont arriver à intervalle régulier pour continuer à raconter l’histoire», explique Emmanuel Freund, co-fondateur de PowerZ.

Cet univers d’apprentissage ludique s’adapte à l’enfant et aux directives des parents avec une intelligence artificielle chargée de l’accompagner personnellement dans son parcours. Les parents peuvent d’ailleurs suivre les progrès réalisés par leur progéniture sur une application alors que le temps passé par les enfants devant les écrans a explosé avec la crise du coronavirus. Avec les confinements et la fermeture des écoles, ce sont les plateformes numériques et les jeux vidéo qui ont pris le relais. Et bien souvent, ce sont Fortnite, Minecraft, Call of Duty ou FIFA qui ont été plébiscités par les jeunes durant cette période.

Pour Emmanuel Freund et son équipe, le défi est donc de taille puisqu’il s’agit de développer un jeu éducatif qui ne soit pas rébarbatif. Et si en créant un monde virtuel permettant de mener des quêtes, le pari semble réussi, encore faut-il que la fibre éducative soit bien présente. Dans ce cadre, PowerZ s’est doté d’un board pédagogique pour valider son approche. Ce conseil est composé notamment du sociologue Gérald Bronner et de Charlotte Poussin, spécialiste du programme Montessori. La société peut également compter sur l’expertise de Bayard et Hachette, des maisons d’édition qui existent depuis plus de 140 ans dans le monde de l’éducation et qui sont présentes au capital de la start-up.

Le jeu PowerZ sur PC, iPad et iPhone. Crédit : PowerZ.

Travailler avec des studios pour créer de nouveaux chapitres

PowerZ entend s’appuyer sur ce nouveau financement pour accélérer la création de nouveaux contenus et fonctionnalités sur sa plateforme. Dans ce cadre, la société prévoit de renforcer sa collaboration avec des studios externes pour décupler sa puissance de production. En effet, l’objectif est de créer un véritable écosystème de studios de jeux vidéo qui développent de nouveaux chapitres pour le jeu. Les trois premiers chapitres, déjà disponibles sur PowerZ, ont ainsi été développés avec les studios partenaires Zero Games, Opal Games et ArkRep.

Par ailleurs, la start-up veut élargir l’accès au jeu, notamment en lançant une version en anglais pour le rendre disponible à l’international, mais aussi en le déployant sur de nouveaux supports, comme l’iPad dès aujourd’hui, l’iPhone dans les prochaines semaines, et la Nintendo Switch et d’autres consoles début 2022. Alors qu’elle cherche encore son modèle économique, le jeu étant pour l’heure gratuit mais ouvert aux dons de ses utilisateurs, PowerZ espère bien suivre la même trajectoire que Roblox, géant américain valorisé à 49 milliards de dollars à Wall Street. Cette plateforme collaborative de jeux vidéo, sensation du confinement auprès des enfants et des jeunes, revendique 43 millions d’utilisateurs actifs quotidiens.

Lire aussi : Face au modèle Fortnite, les jeux vidéo éducatifs tentent de se faire une place

PowerZ : les données clés

Fondateurs : Emmanuel Freund, Yann Carron de la Carrière et Arnaud Lamy
Création : 2020
Siège social : Paris
Secteur : EdTech
Activité : jeu éducatif à destination des enfants


Financement : 7 millions d’euros en juillet 2021, 3 millions d’euros en septembre 2020…

Bouton retour en haut de la page
EdTech : PowerZ lève 7 millions d’euros pour développer un jeu éducatif aussi captivant que Fortnite
ManoMano, miroir de l’ascension de la French Tech
Jeux vidéo: à l’ère du mobile et du jeu en ligne, comment Microsoft veut conquérir les plus jeunes?
Face à Canva, Vistaprint réalise deux acquisitions et change de nom
Innover comme une DNVB : les clés de la réussite
Tilak Healthcare lève 7 millions d’euros pour mettre les jeux vidéo au service de la santé visuelle
Self-stockage: YouStock lève 3,7 millions d’euros auprès d’Amavi Capital