ActualitéBusinessTech

En Seine-Saint-Denis, la Courneuve se prépare à accueillir un méga-data center

AFP

Le groupe américain Digital Realty/Interxion a lancé la construction à La Courneuve, près de Paris, d’un méga-centre de données (data center) qui, selon lui, sera à terme le plus puissant de France. Le groupe prévoit quatre tranches pour ce nouveau campus en Seine-Saint-Denis, représentant au total une puissance électrique disponible de 85 MW pour les clients (géants internationaux du cloud, grands diffuseurs de contenus, entreprises privées). La première tranche qui commence à sortir de terre en ce moment fournira 10 000 mètres carrés de surface utile pour les clients et aura une puissance disponible de 19 MW, selon Interxion.

Baptisée PAR8 (huitième centre de données d’Interxion en région parisienne), elle devrait être mise en service en 2021, et représentera un investissement total de 207 millions d’euros, hors prix du terrain. Les autres tranches -PAR9, 10 et 11, exactement semblables- seront mises en construction plus tard, en fonction de la vente des espaces aux clients, selon Fabrice Coquio, le président d’Interxion France. « Il nous faut 15 mois pour construire » une tranche, a-t-il expliqué à l’AFP.

Viser les géants du cloud américains

Avec cet énorme « campus » de la Courneuve, installé sur une ancienne usine d’Airbus Hélicoptères, Interxion vise notamment la clientèle des géants du cloud américains, ces « hyperscalers » familiers des déploiements de serveurs sur des sites de plusieurs milliers de mètres carrés. Ces acteurs « sont déjà présents en France mais entrent dans la phase 2 » de leur déploiement en Europe, « qui a déjà commencé en Angleterre, aux Pays-Bas et en Allemagne, et qui maintenant se déploie sur la France », selon Fabrice Coquio.

Il vise aussi les grands groupes français de plus en plus nombreux à installer leurs infrastructures informatiques dans de grands data centers plutôt qu’à les maintenir en interne. « La crise du coronavirus accélère encore cette migration », souligne le président d’Interxion. Lorsque les quatre data center, des bâtiments cubiques abrités dans un grand exosquelette circulaire, seront tous remplis, « jusqu’à 500 personnes pourraient avoir à venir sur les lieux chaque jour » pour y travailler, selon M. Coquio.

La région Ile-de-France, et particulièrement la Seine-Saint-Denis, concentre beaucoup de grands centres de données français, qui gagnent à être à peu de distance les uns des autres pour pouvoir communiquer entre eux eux via des réseaux privés. « La Courneuve, Saint-Denis, Aubervilliers (…) constituent la plus forte concentration de data centers en France », dont « une vingtaine de grande taille, pour un total d’environ 100 000 m2 , et une puissance réservée de 300 MW », notait l’an dernier un rapport de l’agence régionale d’urbanisme et d’environnement Institut Paris Region.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
En Seine-Saint-Denis, la Courneuve se prépare à accueillir un méga-data center
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages
Xavier Niel lance une OPA simplifiée sur les actions d’Iliad, retirant le groupe de la Bourse