AcquisitionActualitéBusinessInvestissements

Facebook met la main sur la startup Bloomsbury AI pour lutter contre les fake news

Facebook accélère dans l’usage de l’intelligence artificielle au service de son réseau social. Pour cela, l’entreprise de Mark Zuckerberg a fait l’acquisition de la startup britannique Bloomsbury AI, spécialisée dans l’apprentissage automatique et le traitement du langage naturel (NPL).

Selon des informations obtenues par TechCrunch, le prix de l’acquisition se situerait entre 23 et 30 millions de dollars.

Utiliser la technologie de Bloomsbury pour lutter contre les fake news

« Nous avons commencé par construire une IA qui lit les documents texte et répond aux questions sur leur contenu (appelé Cape). Vous pouvez utiliser Cape sur vos propres documents ou sur votre site Web, afin que les utilisateurs puissent obtenir des réponses immédiates à leurs questions », peut-on lire sur le site Internet de Bloomsbury AI. Et le réseau social aux 2,2 milliards d’utilisateurs aurait déjà une idée précise de la façon dont il souhaite utiliser la technologie de la startup. Toujours selon des informations obtenues par TechCrunch, il prévoit d’avoir recours aux équipes de Bloomsbury et à sa technologie pour lutter contre les fake news et gérer d’autres problématiques autour de la gestion de contenu.

Selon Crunchbase, Bloomsbury AI a levé autour de 1,7 million de dollars depuis sa création. La startup était soutenue par des fonds comme Fly.vc, IQ Capital ou encore UCL Technology Fund et par William Tunstall-Pedoe, l’entrepreneur britannique qui a contribué au développement d’Alexa d’Amazon. Surtout, avec ce rachat, Facebook se dote de spécialistes dans le traitement du langage naturel, dont le Dr Sebastian Riedel. Co-fondateur de la start-up, il y occupe le poste de chef de la recherche et est professeur à UCL sur les thématiques du traitement du langage naturel, de l’extraction de l’information et de l’apprentissage automatique. Il a également co-fondé Factmata dont le but est de réduire « la désinformation en ligne et le contenu abusif » en utilisant l’intelligence artificielle.

Ces dernières semaines, Facebook a multiplié les annonces en faveur de plus de transparence sur son réseau comme la possibilité d’avoir accès à la liste des publicités diffusées sur une page.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This