ActualitéBusinessEuropeFinTech

FinTech : Bouygues Telecom mise sur Xaalys, une néobanque française pour les adolescents

Les opérateurs télécoms s’intéressent de plus en plus à la FinTech. Leur appétit pour ce secteur s’est notamment matérialisé il y a deux ans par le lancement d’Orange Bank, la néobanque de l’opérateur historique qui peine à atteindre ses objectifs, tandis qu’Iliad, la maison-mère de Free, se met en ordre de bataille depuis quelques mois pour emboîter le pas à Orange sur ce marché florissant, mais très concurrentiel. 

A la vue des difficultés rencontrées par Orange pour déployer sa banque mobile (115 millions d’euros de pertes sur les neufs premiers mois de l’année) face à des géants du secteur comme l’Allemand N26 et le Britannique Revolut, Bouygues Telecom a décidé de faire une entrée prudente dans ce secteur. Pas de révolution donc, mais une prise de participation minoritaire dans Xaalys, une néobanque française qui s’adresse aux 12-17 ans. L’opération a été réalisée via le fonds d’amorçage Bouygues Telecom Initiatives, qui effectue à cette occasion son douzième investissement en dix ans d’existence. Les modalités financières de ce tour de table, auquel des business angels ont également participé, n’ont pas été dévoilées. 

12 000 utilisateurs en 7 mois 

Lancée en avril dernier par Diana Brondel, l’application bancaire développée par Xaalys, start-up hébergée au Swave, l’incubateur FinTech de La Défense, vise à éduquer les adolescents pour les responsabiliser sur le plan financier. Dans ce cadre, l’application mobile, qui est reliée à un compte courant et une carte de paiement Mastercard sans découvert possible, propose des contenus pédagogiques pour accompagner les 16-17 ans sur le chemin de l’autonomie financière. 

Outre l’interface pour les adolescents sur laquelle ils peuvent émettre des souhaits d’achats, créer des cagnottes et suivre leurs dépenses en temps réels, l’application embarque également une interface à destination des parents qui permet à ces derniers de contrôler les dépenses de leurs enfants, notamment en étant notifié à chaque transaction, en bloquant ou débloquant la carte, ou encore en fixant des plafonds de dépenses et de retraits. 

10 000 à 15 000 utilisateurs payants d’ici un an 

Lors de son lancement, Xaalys visait les 10 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année et les 40 000 en 2020. La néobanque a finalement d’ores et déjà atteint les 12 000 utilisateurs. Les fonctionnalités payantes proposées par la société n’ayant pas rencontré le succès escompté dans le cadre de l’approche freemium de l’application, l’entrée de Bouygues Telecom au capital de la start-up pourrait changer la donne. 

En plus d’apporter des fonds, l’opérateur va en effet également lancer avec Xaalys des offres conjointes pour proposer un smartphone, un abonnement et une carte de paiement sous contrôle parental. Un moyen pour le rival d’Orange et Free de se positionner sur le marché des néobanques à moindre coût, sans devoir dépenser des millions d’euros pour se déployer. Avec Bouygues Telecom à ses côtés, la jeune pousse se fixe pour objectif d’atteindre entre 10 000 et 15 000 utilisateurs payants d’ici fin 2020. 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
FinTech : Bouygues Telecom mise sur Xaalys, une néobanque française pour les adolescents
[We Love Innovation] Avec Lunettes Pour Tous, Paul Morlet veut rendre le marché de l’optique moins flou
[DECODE RH] Avec Diane Rivière, DRH / CHRO (Amazon, Adecco, Axa)
La Silicon Valley, tu passes ou tu t’en passes? 1/2
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Share via
Copy link