ActualitéEuropeFinTech

En 9 mois, Orange Bank creuse ses pertes de 115 millions d’euros

Il faudra probablement beaucoup plus que les 600 millions d’euros prévus pour couvrir les pertes de la néobanque qu’Orange avait prévu d’éponger d’ici 2023. Les chiffres des 9 premiers mois de l’année ne sont pas ceux que s’était fixés l’opérateur télécoms. Ainsi, Orange Bank ne comptabilise que 344 000 clients plus de 2 ans après sa création, quand l’objectif était de 400 000 dès la première année. Et pourtant, près de 25 millions d’euros supplémentaires ont été investis en 2019 par rapport à la même période l’an dernier.

Des chiffres d’acquisition qui surprennent, d’autant qu’Orange Bank devait profiter de la migration des clients de Groupama Banque (530 000 clients) que l’on ne voit pas arriver.

Si Orange Bank est l’un des piliers clés de la stratégie de diversification du groupe Orange, nul doute que l’opérateur télécoms financera les moyens d’acquérir les 4 millions de clients nécessaires pour qu’Orange Bank soit rentable, reste à savoir à quel prix ?

Enfin, Orange Bank doit normalement être lancé en Espagne d’ici la fin de l’année, mais aucune information n’a encore été communiquée par le groupe Orange à ce sujet. Sont également prévus un déploiement en Pologne, en Belgique et en Slovaquie entre 2020 et 2023.

A lire : Quel avenir pour Orange Bank ?

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En 9 mois, Orange Bank creuse ses pertes de 115 millions d’euros
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Copy link