ActualitéBusinessFoodTech

FoodTech: les débuts en Bourse de Zomato suscitent un fort appétit des investisseurs

AFP

Zomato, le géant indien de la livraison de repas a vu son titre s’envoler vendredi pour ses débuts à la Bourse de Bombay, l’une des plus importantes opérations de l’année en Inde, visant à lever 93,75 milliards de roupies (1,07 milliard d’euros). Zomato, qui compte parmi ses actionnaires des filiales d’Uber et d’Ant Group de Jack Ma, est l’une des jeunes entreprises technologiques les plus dynamiques du pays. Avec sa rivale Swiggy, elle y domine le secteur en plein essor de la livraison de nourriture via application. Pour ses débuts en Bourse, l’action émise sur le marché au prix initial de 115 roupies s’est finalement appréciée de 51%, après avoir démarré en flèche (+80%), dès l’ouverture de sa première séance de cotation.

Les investisseurs institutionnels se sont vu réserver près de 75% des actions émises. Avant son introduction en Bourse, Zomato avait en effet levé plus de 41,96 milliards de roupies (477 millions d’euros) auprès de 186 grands investisseurs institutionnels, dont de grands fonds d’investissement ou banques, comme Blackrock, Fidelity, JPMorgan et Morgan Stanley. L’Inde, qui compte 1,3 milliard d’habitants, s’attend à une forte croissance du marché de la livraison de nourriture, alors que les livreurs de Zomato et Swiggy sont déjà omniprésents dans les villes du pays.

Une trentaine d’entreprises indiennes prêtes à entrer en Bourse

Mais Zomato, qui opère dans 525 villes indiennes avec plus de 32 millions de personnes visitant chaque mois sa plateforme, a perdu 8,16 milliards de roupies (92,8 millions d’euros) au cours de l’exercice financier clôt en mars. Une trentaine d’entreprises indiennes ont annoncé leur intention d’entrer en Bourse cette année, notamment la société de paiements numériques Paytm, au capital de laquelle on retrouve le groupe japonais SoftBank et Jack Ma. 2021 s’annonce comme une année record dans ce domaine.

En 2021, une vingtaine de sociétés « licornes » -valorisées chacune à plus d’un milliard de dollars- ont été créées en Inde qui connaît pourtant la crise économique la plus grave depuis son indépendance en 1947. Preuve de cette frénésie de création d’entreprises dans un pays durement touché par le Covid, une demi-douzaine de ces jeunes pousses ambitieuses ont émergé en l’espace de quatre jours seulement courant avril. Mais beaucoup peinent à recruter de la main d’oeuvre qualifiée, au point même d’offrir aux candidats les plus convoités des motos ou des places gratuites pour les matches de cricket.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
FoodTech: les débuts en Bourse de Zomato suscitent un fort appétit des investisseurs
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence
discord
Discord lève 500 millions de dollars et double sa valorisation