ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

GEEV lève 3 millions d’euros pour démocratiser le don d’objets

Le montant

La start-up bordelaise GEEV, qui développe une application de don d’objets entre particuliers, a bouclé un tour de table de 3 millions d’euros mené par Daphni, le fonds de Marie Ekeland, Omnes Capital et BNP Paribas Développement. Des business angels, à l’image d’Emmanuel Guyot, co-fondateur de Digitick, ont également participé à l’opération. A l’occasion de ce tour de table, Séverine Gréoire, fondatrice de MesDocteurs et de Monshowroom, rejoint le board de la société.

Le marché

Chaque année, ce ne sont pas moins de 9 milliards de tonnes d’objets potentiellement réutilisables qui sont jetées, selon l’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe). Lassés de voir des objets en bon état abandonnés dans la rue, Hakim Baka et Florian Blanc ont décidé il y a trois ans de créer un groupe sur Facebook, baptisé «AdopteUnObjet», pour permettre à chacun de donner ou de récupérer gratuitement des objets à Paris. Progressivement, le concept a été dupliqué dans plusieurs villes françaises, mais les deux entrepreneurs sont rapidement parvenus à la conclusion que le réseau social n’était pas l’endroit idéal pour démocratiser le don d’objets (inactivité de certains membres, nombre de réponses excessif suite à une annonce….). Ils ont donc décidé de passer à la vitesse supérieure en lançant leur propre application mobile l’an passé.

Reposant sur la géolocalisation, elle permet à chaque utilisateur, baptisé «Geever», de publier une annonce en quelques clics et de visualiser les annonces d’objets près de chez eux. Pour éviter les fraudes, chaque profil est évalué par une note et des avis. Pour faciliter la mise en relation, une messagerie est intégrée dans l’application. Cette dernière n’affiche que quatre messages à la fois pour protéger l’utilisateur d’une sollicitation trop importante. Chaque utilisateur dispose de crédits, qui prennent la forme de bananes, dont le nombre fluctue selon l’utilisation de l’application. A ce jour, GEEV revendique plus d’un million de téléchargements et assure avoir permis de donner une seconde vie à 600 000 objets.

Les objectifs 

Ce tour de table doit permettre à la société bordelaise d’améliorer les fonctionnalisés de son application et de renforcer ses effectifs. GEEV entend également renforcer sa présence dans l’Hexagone avant d’effectuer des tests dans plusieurs grandes villes internationales, comme Londres et New York.

GEEV : les données clés

Fondateurs : Hakim Baka et Florian Blanc
Création : 2015
Siège social : Bordeaux
Activité : application de don d’objets
Financement : 3 millions d’euros en juillet 2018

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
GEEV lève 3 millions d’euros pour démocratiser le don d’objets
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs