Business

Google s’apprète à lancer Google Offers, un concurrent de Groupon

A défaut d’avoir pu faire l’acquisition de Groupon pour 6 milliards de dollars début décembre, Google s’apprèterait selon nos confrères de Mashable à lancer Google Offers. Il faut dire que le business de l’achat groupé attire les convoitises, Groupon prévoit une introduction boursière à hauteur de 15 milliards de dollars.


source: Mashable

Si Google a confirmé à Mashable le test d’un nouveau service, aucune information n’a été communiquée sur une éventuelle date de lancement. Google étant actuellement en phase de recrutement de commercants.

Enfin, Google utiliserait Google Check out pour enregistrer les transactions, paierait au commercant 80% de la commande 3 jours après la prestation, et les 20% restant au bout de 60 jours, afin de couvrir les demandes de remboursement.

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. J’ai l’impression que c’est pour populariser Google Checkout. Il y a des synergies avec Google Maps aussi. Ce sont 2 avantages sur Groupon.

  2. Sinon en attendant que Google Offers arrive sur le marché français, vous pouvez aller consulter les offres des autres sites d’achats groupés sur un comparateur comme http://www.TuttoDeal.com, cela fait gagner beaucoup de temps.

  3. Bien qu’il doit faire face à une concurrence très importante, je pense que Google Offers saura sortir son épingle du jeu et pourra concurrencer les plus grands du secteur tels que Groupon ou Living Social.

Bouton retour en haut de la page
Google s’apprète à lancer Google Offers, un concurrent de Groupon
Jeux mobiles: la licorne Scopely lève 340 millions de dollars auprès de Wellington Management
Comment valoriser son CV ?
Télétravail: comment trouver le bon équilibre
Moratoire sur la 5G: Cédric O défend une «technologie indispensable» face à la maire EELV de Strasbourg
Grâce au cloud, Microsoft surpasse les attentes du marché
Quels enjeux pour Twitter, Facebook et Google face au Sénat américain?