Recruter
/ InsidersActualité

[INSIDERS] Au tour de l’Inde de suspecter Google d’abus de position dominante sur Android

#Android: Au tour de l’Inde de suspecter Google d’abus de position dominante

La Competition Commission of India (CCI) enquête depuis 6 mois sur des accusations à l’encontre d’Alphabet, la maison-mère de Google. Elle accuse l’entreprise américaine de profiter de sa position dominante avec son système d’exploitation mobile Android pour bloquer ses rivaux, selon plusieurs sources qui se sont confiées à Reuters.

La Commission européenne avait déjà infligé à Google une amende de 4,34 milliards d’euros pour avoir obligé les fabricants d’appareils Android à pré-installer l’application Google Search, ainsi que son navigateur de recherche Chrome. Il s’agissait alors d’une amende record pour ce type d’affaire. L’entreprise californienne avait pris la décision de faire appel.

Crédits : Shutterstock.

En Inde, environ 98 % des smartphones vendus en 2018 étaient sur Android, selon une estimation de Counterpoint Research. L’année dernière, l’Inde avait infligé à Google d’une amende de 1,36 milliard de roupies, soit près de 17 millions d’euros, pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche Internet.

#Vélo: Cosmo Connected poursuit son expansion en s’alliant avec Uber Eats

Cosmo Connected, la startup française spécialisée dans les produits de sécurité connectée, vient d’annoncer un partenariat avec Uber Eats pour sécuriser les déplacement des coursiers à vélo. Fondée en 2015 par Romain Afflelou et Frédéric Metge, la startup  veut d’améliorer la visibilité et la sécurité des personnes les plus vulnérables sur la route, en proposant notamment des feux de freinage connectés. Uber Eats, qui avait déjà mis en place des sessions pour informer ses coursiers sur la sécurité routière, leur propose désormais des tarifs préférentiels pour s’équiper de vélos Cosmo Bike. Doté de feux de freinage connectés à l’arrière du casque et du vélo, le Cosmo Bike est relié via bluetooth au guidon, ce qui permet d’activer les clignotants sans lâcher le guidon.

CosmoConnected/UberEats

«Nous sommes très heureux d’être choisis comme partenaire d’une marque aussi puissante qu’Uber Eats. C’est un signe fort qui démontre la prise de conscience des acteurs de la mobilité autour des nouveaux enjeux de la sécurité. Nous entendons accélérer ces initiatives de prévention et de protection auprès de cet écosystème», ambitionne Romain Afflelou.

#TrottinettesElectriques: Flash se lance à Paris en libre-service

AFP – La start-up européenne Flash a annoncé mardi le lancement d’un service de trottinettes électriques en libre-service à Paris, rejoignant la demi-douzaine d’entreprises proposant déjà ce type de service. Flash va commencer avec 500 engins qui seront déployés sur les trottoirs du Ve et VIe arrondissements à partir de ce week-end. « Actuellement il y a une sorte d’euphorie, on ne s’inscrit pas là dedans » a assuré à l’AFP Stéphane MacMillan, cofondateur et directeur France de Flash, qui dit vouloir être « un acteur de poids, pas un acteur de plus« . Car Flash est loin d’être la seule à parier sur l’essor des trottinettes partagées sans bornes (en « free floating ») à Paris.

La société américaine Lime a ouvert le bal en juin 2018, suivie de Bird, Bolt, ou encore Wind, soit une demi-douzaine d’entreprises qui proposent des services de trottinettes partagées dans la capitale. « Tout le monde ne pourra pas continuer à opérer très longtemps« , estime Stéphane MacMillan qui mise sur l’extension de Flash dans « une trentaine de villes » françaises d’ici à la fin de l’année pour réussir. Le tout -il l’assure- dans une « démarche de compréhension » des municipalités. A Paris, Flash prévoit ainsi de déployer « plusieurs milliers » de trottinettes, mais « pas trop« , afin de « ne pas déranger l’espace public« , avant d’étendre son service à Lyon la semaine prochaine.

Crédit: begalphoto/shutterstock

Concrètement, les utilisateurs pourront localiser les trottinettes disponibles grâce à l’application sur leur smartphone, et les faire démarrer en flashant un QR Code. Le tarif est, comme pour Bird ou Lime, de 1 euro par course plus 15 centimes la minute. L’entreprise assure également être à l’origine de la création d’une « petite vingtaine » de CDI « en charge de la maintenance » et du rechargement des appareils. Flash a été fondée à l’été 2018 par l’entrepreneur germano-polonais Lukasz Gadowski. Le service est déjà présent à Madrid, Lisbonne et Zurich et prévoit, en même temps que Paris, de s’installer dans « 16 pays et plus de 80 villes« . En décembre, elle a réalisé une levée de fonds de 55 millions d’euros.

Plus d'infos

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This