Actualité

[INSIDERS] Lance Armstrong vise 75 millions de dollars pour son nouveau fonds 

#Investissement: Lance Armstrong vise 75 millions de dollars pour son nouveau fonds

Next Ventures, société d’investissement du cycliste américain Lance Armstrong et de l’ancien vice-président de Roth Capital Parthers Lionel Conacher, veut lever 75 millions de dollars pour son nouveau fonds. Lancé l’année dernière, Next Ventures soutient les entreprises liées au sport, à la nutrition et au bien-être.

Crédit: Randy Miramontez/shutterstock.

La société aurait pour l’instant réuni 24,5 millions de dollars, selon TechCrunch. La société a effectué son premier investissement en finançant PowerDot, qui développe un outil de stimulation musculaire, ou encore Oura, une application dédiée au suivi du sommeil.

#Podcasts: Louie Media s’allie à Acast pour développer son offre 

Louie Media, studio de podcasts français, s’est allié à la plateforme de podcast suédoise Acast dans le but de développer son offre. Lancé en décembre 2017 par Mélissa Bounoua et Charlotte Pudlowski, Louie Media est un studio de podcasts narratifs qui produit, en plus des ses propres podcasts (« Entre », « Plan Culinaire » et « Émotions »), des podcasts pour des clients comme Slate, Canal+, le Figaro ou encore Birchbox.

La plateforme indépendante Acast dispose de services d’hébergement, de distribution et de monétisation, dont Louie Media pourra désormais profiter pour développer son offre. De son côté, Acast devient la seule régie publicitaire à pouvoir commercialiser les espaces publicitaires de Louie Media.

L’équipe de Louie Media

Fondé en 2014, Acast travaille avec des médias internationaux tels que la BBC, le Financial TimesThe Economist, le Huffington PostThe TimesThe GuardianVice ou encore Vogue. La plateforme suédoise souhaite étendre son offre à tous les podcasteurs en leur promettant une monétisation rapide, et s’est lancée sur le marché français en mars 2019.

#Nomination: Tink débarque en France avec Jérôme Albus au poste de directeur régional 

Tink, FinTech suédoise spécialisée dans l’open banking, ouvre une filiale en France et nomme Jérôme Albus à sa direction générale. Lancé en 2012 par Daniel Kjellén, Fredrik Hedberg, Tink propose aux banques de gérer les données sensibles de leurs clients via sa technologie d’open banking dans le cloud. La start-up propose quatre services clés, à savoir l’agrégation de comptes, l’enrichissement de données, les demandes de paiement, et la gestion personnelle de finances. La plateforme d’open banking compte parmi ses clients BNP Paribas Fortis, ABN Amro, Klarna, NatWest ou encore PayPal.

Diplômé de l’université de Paris Dauphine et de Toulouse School of Economics, Jérôme Albus était précédemment senior vice-resident en charge des solutions SaaS de gestion de trésorerie et des risques chez le groupe FIS, depuis janvier 2016. 

Jérôme Albus

« Avec plus de 50 banques, le marché financier français rayonne en Europe et au-delà, mais les solutions technologiques en open banking y sont encore largement locales« , a indiqué Jérôme Albus.

En février 2019, Tink a levé 56 millions d’euros à l’occasion d’un tour de table mené par Insight Venture Partners. La FinTech en avait profité pour lancer sa plateforme dans cinq nouveaux marchés européens:  le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Allemagne, le Belgique et l’Espagne. 

Bouton retour en haut de la page
[INSIDERS] Lance Armstrong vise 75 millions de dollars pour son nouveau fonds 
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya