ActualitéBusinessEuropeFinTech

Open banking: Tink clôt un tour de table de 56 millions d’euros pour s’étendre en Europe

Le montant

La plateforme suédoise d’open banking Tink a levé 56 millions d’euros. Le tour de table a été mené par Insight Venture Partners, avec la participation des investisseurs historiques Sunstone, SEB, Nordea Ventures et ABN AMRO Digital Impact Fund. De nouveaux investisseurs, Christian Clausen, ancien président de la Fédération bancaire de l’Union européenne, et Nikolay Storonsky, fondateur de Revolut, ont également participé au financement. Il s’agit de la plus grosse levée de Tink à ce jour.

Le marché

Après avoir ciblé l’agrégation de comptes bancaires via une application à destination des consommateurs, Tink s’est ensuite tourné vers les banques et autres fournisseurs de services financiers pour leur proposer sa technologie d’open banking via le cloud. Sur son site, Tink propose quatre services : l’agrégation de comptes, l’enrichissement de données, les demandes de paiement, et la gestion personnelle de finances. Tink compte actuellement 150 collaborateurs dans ses bureaux de Stockholm.

L’entreprise fait face à une concurrence féroce dans l’open banking européen, avec notamment des rivaux tels que les Britanniques Bud et Starling Bank, ou l’Allemand Raisin.

Les objectifs de la Start-up

Tink a annoncé à l’occasion de cette levée le lancement de sa plateforme dans cinq nouveaux marchés européens : le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Allemagne, le Belgique et l’Espagne. En comptant sa base de pays nordiques, l’entreprise est désormais présente dans un total de neuf pays. Les développeurs peuvent ainsi accéder à des données financières via l’interface d’agrégation de Tink dans un périmètre européen plus large.

La société ambitionne en outre de s’étendre dans 20 autres marchés en Europe et d’y ouvrir quatre nouveaux bureaux d’ici la fin de 2019. Ses effectifs devraient doubler à 300 collaborateurs.

Tink : les données clés

Fondateurs : Daniel Kjellén, Fredrik Hedberg
Création : 2012
Siège Social : Stockholm
Activité : plateforme d’open banking
Financement : 56 millions d’euros en février 2019

Patrick Randall

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Open banking: Tink clôt un tour de table de 56 millions d’euros pour s’étendre en Europe
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer