Media

J’aime l’info, le crowdfunding de l’information online créé par Rue89

Encore en béta privée, la plateforme J’aime l’info sera lancée dans quelques jours. Son objectif: rassembler sur une plateforme unique le plus grand nombre de sites et de blogs partageant la même volonté de produire une information de qualité et permettre à chacun d’entre eux de faire appel aux internautes pour les soutenir financièrement via un projet de reportage, une nouvelle rubrique, une fonctionnalité…

L’inscription est gratuite pour les sites qui passent par le filtre d’une commission de sélection de l’association J’aime l’info. Les critères de sélection tiennent avant tout à la qualité et la périodicité des infos produites. Chaque éditeur reçoit les versements des internautes qui lui sont destinés sur une base mensuelle. L’association conserve 8% pour ses frais de fonctionnement.

J’aime l’info est une idée de Rue 89, proposée et validée par il y a quelques mois lors d’une appel à projets novateurs lancé par le Secrétariat d’Etat à l’Economie Numérique. Elle bénéficie de subventions publiques lui ayant permis d’assumer le développement de la plateforme.

J’aime l’info, conçue et développée par Rue89 donc, est gérée par une association indépendante dont le Spiil (Syndicat de la presse d’information indépendante d’information en ligne) est membre fondateur.

Entretien avec Laurent Mauriac, Directeur Général de Rue89, Président de l’association J’aime l’info.


Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

5 commentaires

  1. Regrettable que soient refusés les sites (et les blogs) dont la production d’info  » ne représente qu’une partie très minoritaire du chiffre d’affaire de l’entreprise et qui ne satisfont pas la condition selon laquelle le site ne doit pas être sous le contrôle d’une entreprise ou d’une organisation qui exerce dans un autre domaine que celui de l’information « .

    Dès lors, un blog ou un site en démarrage, qui produit de l’information de qualité et indépendante, mais qui est financé par de la prestation de service ou des missions de conseil le temps de dégager des revenus, ne peut pas prétendre à participer à cette initiative.

    C’est regrettable, je pense que ce critère devrait être revu.

    1. C’est qu’avec ce critère, un site journalistique comme Owni.fr (auquel je ne suis pas associé) ne pourra pas participer.

  2. 1-je ne comprends pas les 2 commentaires précédents
    2-ce billet est du publi-reportage

    3-j’ai le sentiment que Frenchweb coupe la branche sur laquelle il est assis

  3. @Germaine : 1. Dans mon commentaire, je donne en fait la raison du refus de mon site Internet au programme Jaimelinfo et j’explique qu’elle n’est pas pertinente selon moi.

    Peu importe le business model finalement, tant qu’il y a un vrai travail de publication d’une information de qualité (ce que je m’efforce de faire malgré des moyens limités).

    2. Si c’est le cas, je pense que Frenchweb l’aurait signalé

    3. Je ne comprends pas le sens de cette remarque par contre

  4. Bonjour Bertrand,
    Vous mentionnez quatre sites qui vont participer a ce projet, dont Mediapart, Rue89, et Owni mais je n’arriver pas a capter le nom du 4eme site. Pourriez-vous s’il vous plait m’éclairer?
    Merci

J’aime l’info, le crowdfunding de l’information online créé par Rue89
Podcasts : La voix est-elle le nouveau graal des médias numériques ?
Altice Europe: Patrick Drahi veut retirer le groupe de la Bourse
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Twitter: les hackers ont « manipulé » des employés pour accéder aux comptes de célébrités
Censure à Hong Kong: le New York Times va déplacer son service numérique à Séoul
Facebook
Malgré le boycott publicitaire, Facebook « refuse de se montrer responsable vis-à-vis de ses utilisateurs »
Copy link