BusinessFW BusinessTechTV

Jean-David Chamboredon (France Digitale) : «La puissance technologique de l’Europe est un sujet politique majeur»

Interview de Jean-David Chamboredon, co-président de France Digitale

Six ans après avoir vu le jour sous l’impulsion d’une trentaine d’entrepreneurs et investisseurs du numérique français, l’heure n’est plus aux Pigeons mais à la conquête de l’Europe chez France Digitale. Sur la cinquantaine de licornes européennes, la France n’en compte aujourd’hui que quatre : le géant du ciblage publicitaire Criteo, l’e-commerçant Vente-privée.com, le champion européen du cloud OVH et la plateforme de covoiturage BlaBlaCar. La pépite de Frédéric Mazzella est d’ailleurs la dernière entreprise française qui est parvenue à intégrer le cercle des licornes. C’était en septembre 2015 et la prochaine start-up dépassant le milliard de dollars de valorisation se fait toujours attendre dans l’Hexagone.

Dans ce contexte, le France Digitale Day, grande réunion de famille des entrepreneurs français et étrangers, s’est tenu au Musée des Arts Forains à Paris le 25 septembre dernier avec l’ambition d’être l’épicentre de la Tech européenne le temps d’une journée. Alors que le Suédois Spotify est en pole position pour obtenir le statut de premier titan européen, c’est-à-dire une entreprise technologique valorisée plus de 50 milliards de dollars, France Digitale veut être le catalyseur de la French Tech pour faire émerger des champions européens.

Paris, capitale de la Tech européenne post-Brexit 

Plus d’un an après l’entrée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, Jean-David Chamboredon, co-président de France Digitale, estime que l’écosystème va dans la bonne direction, avec «une logique de très forte croissance, des plus gros tours de table et des champions intéressants». Il faut dire que le climat est plutôt favorable avec les réformes de la fiscalité du capital et du droit du travail, qui replacent la France dans l’échiquier européen pour en faire un pays «normal», et la concrétisation du Brexit, prévu pour mars 2019, qui pourrait permettre à Paris de prendre pour de bon le dessus sur Londres et ainsi de devenir la capitale européenne de la Tech.

Pour soutenir cette dynamique, France Digitale mise sur les élections européennes l’an prochain pour faire du numérique un sujet prioritaire sur la scène politique européenne. Si la détermination de Margrethe Vestager, la Commissaire danoise à la Concurrence qui a notamment infligé une amende de 4,3 milliards d’euros à Google, et l’application du RGPD ont montré la voie, encore faut-il trouver l’équilibre pour contrer la domination des GAFA tout en dopant la croissance des jeunes pousses européennes. Équation difficile à résoudre pour Bruxelles mais cruciale pour que la France et l’Europe tirent leur épingle du jeu face aux États-Unis et la Chine. 

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer