AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsTech

Le Toulousain Delair s’offre l’Américain Airware pour devenir un leader mondial des drones professionnels

Delair enchaîne les opérations d’envergure pour accroître son poids sur le marché des drones professionnels. Après avoir levé plus de 10 millions d’euros en septembre auprès du géant américain Intel, dont il est partenaire depuis l’an dernier, le fabricant français de drones poursuit sa montée en puissance avec l’acquisition de son concurrent américain Airware qui n’est jamais parvenu à atteindre la rentabilité malgré 118 millions de dollars levés depuis sa création. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées.

La reprise des principaux actifs d’Airware par Delair signifie également le retour de Redbird sous pavillon français. Spécialisée dans le traitement des données des drones pour les secteurs de la construction, des mines et des carrières, la pépite tricolore avait été rachetée en 2016 par l’entreprise américaine au moment où cette dernière avait décidé d’arrêter la production de drones pour se concentrer sur l’analyse des données.

Delair se renforce aux États-Unis

Deux ans plus tard, Redbird est de retour en France avec 26 collaborateurs qui viennent renforcer les effectifs de la société toulousaine. Une petite victoire pour l’écosystème français, qui voit la plupart de ses jeunes pousses se laisser séduire par des mastodontes américains pour changer d’échelle. A l’occasion de cette opération, Emmanuel de Maistre, le fondateur de RedBird, va prendre la tête du réseau de distribution de l’offre logicielle de Delair.

L’acquisition d’Airware va permettre à l’entreprise toulousaine d’accroître sa présence aux États-Unis et de renforcer sa position sur le marché mondial des drones professionnels en cours de consolidation. «Quelques semaine seulement après avoir conclu une troisième levée de fonds, le rachat d’Airware signe l’entrée de Delair dans une nouvelle phase de son développement. En intégrant la technologie et les activités d’Airware, complémentaires aux nôtres, nous sommes en mesure de construire un champion mondial de l’intelligence aérienne, au service de la transformation digitale des entreprises», estime Michaël de Lagarde, co-fondateur et CEO de Delair.

Doper l’activité software

Avec les équipes d’Airware et de Redbird désormais dans son giron, Delair emploie désormais 180 salariés. La société toulousaine conçoit des drones à voilure fixe (mini-avions télécommandés) et développe des solutions cloud de traitement et d’analyse de données, principalement utilisés pour les secteurs de l’énergie, des transports, de la construction, de la sécurité et de l’agriculture.

L’an passé, Delair a enregistré un chiffre d’affaires de 7,2 millions d’euros, dont 10% proviennent de son activité software. Après l’apport financier d’Intel en septembre, le rachat d’Airware s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise française pour accélérer le développement de son offre logicielle. Pour rappel, l’entreprise toulousaine s’était alliée à Intel en 2017 pour mettre sur pied Intel Insight, une plateforme de stockage et de gestion pour exploiter des données collectées par les drones.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This