ActualitéBusinessCorrespondantsNew YorkStartupTech

[Made in New York] TheGuarantors, CoWork…

Par Mona Saidi, correspondante FrenchWeb

De la start-up TheGuarantors à l’espace Cowork, tour d’horizon de l’écosystème digital new-yorkais avec Mona Saidi, correspondante FrenchWeb à New York.

La start-up du mois : TheGuarantors

Julien Bonneville, fondateur de TheGuarantors

Diplômé de l’ESSEC, Julien Bonneville décide de quitter le milieu du conseil pour se consacrer à sa passion: l’entrepreneuriat. En 2014, il crée TheGuarantors, une insurtech spécialisée dans la garantie de bail pour aider les locataires aux profils risqués à sécuriser un appartement. Nous sommes allés à sa rencontre pour en apprendre plus sur cette Success Story de la French Tech.

Mona Saidi, correspondante FrenchWeb: Comment a été créé TheGuarantors et quel est son concept?

Julien Bonneville, fondateur de TheGuarantors: Lorsque je suis arrivé à New York pour mon MBA, trouver un appartement en tant qu’étudiant étranger a été un véritable parcours du combattant, n’ayant pas de revenu ni de credit score. C’est donc un peu cliché mais l’idée de créer TheGuarantors est venue de mon expérience personnelle. J’ai ensuite compris que ce problème affectait de larges pans de la population, comme les expats, ou les retraités. Après avoir modélisé le risque et interviewé un large nombre de professionnels de l’industrie, j’ai compris que le projet avait beaucoup de potentiel.

Quelle est la proposition de valeur de TheGuarantors? Votre business model?

Très concrètement, TheGuarantors garantit les loyers des personnes qui n’arrivent pas à louer un appartement à cause d’un dossier imparfait. Nous facturons une prime d’un montant de 4 à 10% du loyer couvert aux locataires «à risque» pour faire office de garants. Nous intervenons pour payer le loyer si le locataire fait défaut. La garantie que nous offrons est techniquement une «sûreté» et pas un produit d’assurance au sens classique du terme: cette couverture ne change donc rien aux obligations du locataire qui doit continuer de payer son loyer.

Aujourd’hui, quels sont vos enjeux?

Nous avons différents enjeux:

  • Technologiques: intégration de notre solution avec les différents outils utilisés dans l’industrie (property management and accounting software etc.), développement de notre API.
  • Marché: Nous nous apprêtons à étendre nos opérations à Boston et Washington qui se présentent comme de bons candidats d’un point de vue taille de marché et réglementation immobilière et assurantielle.
  • Produit: Nous ferons les annonces en temps et en heure à ce sujet mais sommes en train de largement investir en R&D pour le développement de nouvelles solutions d’assurance en immobilier afin d’élargir notre gamme de produits à la fois pour le marché résidentiel et commercial.

 

Avez-vous effectué des levées de fonds? Qui sont vos investisseurs?

Nous avons fait une première levée de fonds en Janvier 2016 auprès de larges VC français et européens, notamment White Star, Partech, Alven, Kima Ventures, ainsi qu’auprès de HNW et de professionnels de l’immobilier basés à New York.  Soutenus par une croissance de près de 15%/mois, nous avons fait une série A mi-2017 de près de 12 millions de dollars, majoritairement auprès de nos investisseurs initiaux, avec Alven et White Star en lead, ainsi qu’avec Global Founders Capital.

Quelles sont vos perspectives de développement?

Comme mentionné, nous sommes en train de développer un nouveau produit en immobilier commercial, d’une taille de marché d’un ordre de magnitude plus large que notre produit actuel. L’idée est aussi de tirer parti de notre expertise en immobilier, ingénierie légale et assurantielle, de nos actifs relationnels dans l’industrie, ainsi que toute la Tech développée. A titre d’exemple, nous travaillons déjà avec probablement 10 des 15 plus gros propriétaires immobiliers à New York, entités qui disposent également d’immobilier commercial. Toute notre UX a été fondée sur les retours d’expérience (feedback) des propriétaires immobiliers, et nous avons maintenant un excellent track record pour les compagnies d’assurance. Ce nouveau produit sera donc une extension naturelle de notre cœur de métier.  

Le lieu du mois: CoWork, co-working space de la FACC

Mona Saidi, correspondante FrenchWeb: Comment décririez-vous le concept de CoWork?

CoWork est un espace de travail collaboratif mis à disposition par la Chambre de Commerce franco-américaine (FACC) aux jeunes entreprises au tout début de leur approche du marché américain. Nous mettons à la disposition de nos membres des bureaux placés en plein coeur de Manhattan, et un accès au réseau de la FACC. CoWork est intimement lié à la FACC, ce qui permet à nos membres de tirer profit de l’ensemble des services de réseautage et d’accompagnement proposés par cet organisme. Nous offrons des formules assez flexibles aux entrepreneurs ou PME françaises pour les aider à préparer leur arrivée sur le marché américain. Nous proposons des deals à la journée, à la semaine ou encore au mois. Nos membres restent chez nous entre 6 mois à 1 an en général.

A quel type de profil CoWork s’adresse-t-il?

Nous accueillons différents types de compagnie chez nous: École de Business de l’Edhec, avocats français travaillant à leur compte, une entreprise spécialisée dans le transfert de connaissance, une entreprise qui se spécialise dans les conférences virtuelles à l’internationale…CoWork s’adresse à toute entreprise qui a un intérêt pour notre réseau, pour rencontrer des interlocuteurs au sein de la communauté franco-américaine.

Qu’est-ce qui différence CoWork des autres espaces de coworking ?

Comme mentionné précédemment, CoWork fait partie de la Chambre de Commerce franco-américaine et permet donc à ses membres d’accéder à l’ensemble des services qu’elle propose. La FACC a un réseau de plus de 1000 entreprises et professionnels français et américains à New York. Ce réseau couvre toutes les industries françaises à New York (luxe, mode, Food-Beverage-Hospitality, IT, finance, etc…) ainsi que les prestataires de services qui aident à leur développement. (cabinets d’avocat, de comptabilité, consultants, recruteurs, etc…). Notre réseau couvre différentes tailles d’entreprises : des grandes entreprises françaises du CAC40 comme Pernod-Ricard ou L’Oréal jusqu’aux petites filiales de PME françaises ou des start-up françaises basées à New York.

Notre métier est de connecter notre réseau de professionnels de 3 façons différentes:

  1. Via nos événements de networking et d’information.
  2. Via des mises en relation et des créations de synergies
  3. Via du networking virtuel (annuaire de la chambre, groupe Linkedin..)

Nous proposons aussi des services pour sponsoriser le visa J1 aux Etats-Unis.

Comment les intéressés peuvent-ils rejoindre CoWork?

Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux membres, avec un intérêt particulier pour les secteurs français clefs à savoir le luxe, la mode, l’agroalimentaire, la finance, la technologie. Nous souhaitons aussi faire venir plus d’entreprises américaines pour apporter une diversité et enrichir les échanges entre Français et Américains.

Pour se joindre à CoWork, il suffit d’exprimer un intérêt pour notre réseau. Nous nous accordons ensuite sur les conditions avec les membres potentiels. Pour les membres qui prennent un engagement de 6 mois avec CoWork, l’adhésion aux services de la Chambre de Commerce est gratuite. Les intéressés peuvent consulter nos conditions et nos options de service de réseautage sur le site Web de la Chambre.

Quels sont vos prochains objectifs?

Cette année, nous souhaitons continuer d’organiser des évènements et des activités par secteur d’industrie et attirer des intervenants de qualité. Nous souhaitons également attirer des entreprises extérieures pour engendrer de vraies discussions sur les thèmes du luxe, de la technologie, de la finance ou encore de l’agroalimentaire, et ce, pour encourager les échanges entre les professionnels de ces secteurs.

La correspondante:

Mona Saidi est Responsable Marketing chez Assur.com.

Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This