ActualitéAfriqueBusinessCorrespondantsTech

[Made in Océan Indien] Faire carrière dans le web développement à Maurice

Dans l’imaginaire collectif, le web développement est un monde éminemment masculin. Halte aux clichés, cet univers ouvre désormais grand la porte à la gent féminine. Le parcours de Reena Seetohul, responsable communication et marketing chez Astek Mauritius, prouve qu’il est possible de faire carrière dans le secteur en étant une femme et de la construire à Maurice.

Des jeunes Mauriciens qui peuvent œuvrer pour leur pays

«Ne partez pas, nous avons besoin de vous ! Il y a une constatation générale selon laquelle nous voyons les jeunes partir pour l’étranger. Ne pensent-ils pas avoir leur place dans le domaine qu’ils recherchent ici ? Le fait est que nous croyons dans le potentiel de cette jeunesse mauricienne. Voilà pourquoi je leur dirais tout simplement de ne pas partir !», conseille ainsi Reena Seetohul aux jeunes mauriciens.

Comment cette dernière est-elle parvenue à faire progresser sa carrière au cœur de l’Océan Indien?

Reena Seetohul, un bagage technique, mais pas seulement

Née et élevée à Strasbourg au sein d’une fratrie de 5 enfants, Reena vit à Maurice depuis 8 ans, loin de ses parents (d’origine mauricienne) et de sa famille, restés en France. Si ces derniers la voyaient suivre une voie médicale ou judiciaire, la vie en a décidé tout autrement… Elle a suivi un cursus qui englobe information, communication, marketing… et développement web.

Reena savait dès le départ sur quelles bases fonder sa carrière professionnelle : un bagage technique et un autre en communication. Ainsi, la jeune femme se lance dans l’informatique de gestion avec option développement d’applications. Les filles sont rares en classe, mais Reena s’accroche.

Rappelons que ce cursus inclut des mathématiques, de l’économie, du droit, de la conception et de la modélisation de systèmes d’information de gestion ou encore de la langue anglaise appliquée à l’informatique et à la gestion.

Un parcours professionnel qui commence très tôt

Encore étudiante, Reena Seetohul intègre XPCOM, une entreprise française, en tant que développeuse d’un site destiné à la gestion de stock dans le textile. Une première expérience professionnelle en entraînant une autre, elle est recrutée par Canon France, pour le développement d’un CRM destiné à centraliser les données commerciales pour implémentation sur Oracle.

Ainsi, pendant 5 ans, Reena a œuvré au développement d’autres systèmes de gestion (optimisation du recouvrement, gestion des déménagements, démarche qualité en conformité avec les normes ISO 9001 et ISO 14001, entre autres), à la formation de l’équipe commerciale à l’utilisation du CRM.

Ce dernier point est intéressant, étant donné que Reena s’est vu offrir une opportunité professionnelle au sein d’une société de formation. Basée à l’île Maurice, elle dispensait des formations en présentiels dans toute l’Afrique et les DOM-TOM, sur un DMS (Ndlr, Dealer Management System) développé pour la CFAO.

En juin 2015, Reena s’accorde une pause bien méritée. Après s’être recentrée sur sa vie familiale pendant 6 mois, l’appel de la vie professionnelle a fait son œuvre à travers Astek Mauritius. Né en 2003, il s’agit de la filiale du groupe Astek, entreprise de services du numérique depuis 1988. L’équipe se compose d’une centaine d’ingénieurs bilingues, diplômés de prestigieuses universités à travers le monde et spécialisés dans les dernières technologies. Les projets ne manquent pas et la clientèle est diversifiée : grands comptes, PME, start-up, organismes publics, etc.

Une soif insatiable de compétences

Rome ne s’est pas faite en un jour, ce n’est pas Reena qui dira le contraire. Pour participer plus efficacement à la stratégie d’expansion de son entreprise, cette professionnelle aguerrie finalise un Master en marketing Digital avec Paris Dauphine, via AIM – Analysis Institute of Management à Maurice. D’ailleurs, l’entreprise organisera fin septembre deux évènements destinés à accroître sa visibilité, mais surtout à convaincre les jeunes professionnels à rejoindre l’aventure.

Dans une démarche de «conscientisation des métiers de demain dans les TIC à Maurice, Reena souligne qu’«il faut effectivement continuer sur cette orientation (…). Maurice occupe une place très stratégique géographiquement. Il ne faut pas oublier qu’on a beaucoup de partenariats avec les pays d’Afrique, qui ne demandent qu’à être exploités encore plus».

Le correspondant :

Vincent Pollet est le co-fondateur d’ICT.io, une plateforme médiatique qui favorise l’innovation, l’esprit d’entreprise, et met l’accent sur les start-up dans l’océan Indien.

Tags

contributeur

Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This