ActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Méga-levée de 92 millions de dollars pour Docker, la start-up du Franco-Américain Salomon Hykes

Le montant

Lancée en mars 2013 par l’entrepreneur franco-américain Salomon Hykes, issu de la promotion 2006 de l’école parisienne Epitech, la start-up Docker, qui a développé le concept de «container logiciel» permettant d’isoler une application pour pouvoir l’exécuter depuis n’importe quel cloud, a levé 92 millions de dollars sur un montant total ciblé de 192 millions de dollars, selon TechCrunch, qui s’appuie sur un document déposé auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de Wall Street. 

En frôlant les 200 millions de dollars levés lors de cette opération, la jeune pousse basée à San Francisco réaliserait la plus importante levée de fonds de son histoire. A ce jour, le plus gros tour de table de Docker reste celui de 95 millions de dollars bouclé en avril 2015. La société a d’ores et déjà obtenu le statut de licorne avec une valorisation dépassant le milliard de dollars. 

Le marché

Si Docker a été officiellement lancé il y a cinq ans, la genèse de la société remonte en réalité à 2008 et la création de DotCloud par Salomon Hykes avec ses amis Kamel Founadi et Sébastien Pahl. Cette première entreprise a permis à l’entrepreneur franco-américain de jeter les bases de sa technologie. Cependant, c’est son entrée au sein d’Y Combinator en 2010 qui va accélérer les choses. En effet, l’accompagnement de l’incubateur américain a permis à Salomon Hykes et ses équipes de commercialiser leur premier produit, en l’occurence un service cloud de plateforme (Paas). 

Cette première étape aboutit en 2013 au lancement d’une solution open source à destination des développeurs. Avec ses conteneurs de données, celle-ci permet de coder des applications plus facilement vers le cloud, d’ordinateur à ordinateur, via des «containers» de données avec un temps de transfert accéléré. De cette manière, les applications sont isolées de leur socle d’origine. En devenant autonomes, les applications peuvent être exécutées sur n’importe quelle machine (ou système d’exploitation), s’affranchissant ainsi des dispositifs utilisés pour les développer. Dès lors, Salomon Hykes décide de fonder la société Docker pour poursuivre le développement de sa technologie. Conséquence directe de cette décision, DotCloud est vendu en 2014 à l’Allemand CloudControl.

Sous le feu des projecteurs dans la Silicon Valley, la société de l’entrepreneur franco-américain séduit alors des géants du cloud, notamment Google, Amazon Web Services, Microsoft et IBM. A ce jour, l’entreprise revendique plus de 550 clients payants à travers le monde, dont PayPal, Expedia, Société Générale et Visa. Dix ans après la création de DotCloud, qui a laissé place à Docker en 2013, Salomon Hykes a quitté la société en début d’année.

Les objectifs 

Ce tour de table doit permettre à Docker de se renforcer en vue de son entrée en Bourse qui pourrait intervenir en 2019. Cette IPO permettrait ainsi aux investisseurs de la société, à savoir notamment Sequoia Capital, Goldman Sachs, Benchmark ou encore Greylock Partners, de rentabiliser leur investissement au sein de la licorne américaine. Pour rappel, la société a levé près de 335 millions de dollars depuis sa création.

Docker : les données clés

Fondateur : Salomon Hykes
Création : 2013
Siège social : San Francisco
Activité : technologie cloud par containers
Financement : 92 millions de dollars en octobre 2018

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer