ActualitéArts et CultureEuropeLes levées de fondsTech

Fondée par un Français, la start-up Docker vaut désormais 1 milliard de dollars

La start-up américaine Docker vient de lever 95 millions de dollars auprès d’Insight Venture Partners, en tant que principal investisseur, et Coatue, Goldman Sachs, ou encore Northern Trust, Benchmark, Greylock Partners, Sequoia Capital, Trinity Ventures et AME Cloud Ventures.

Lancée en mars 2013 par le Français Solomon Hykes qui a quitté l’école Epitech en 2006, la société édite une solution open source à destination des développeurs. Avec ses conteneurs de données, elle permet de coder des applications plus facilement vers le cloud, d’ordinateur à ordinateur, via des « containers » de données avec un temps de transfert accéléré.

Valorisée 1 milliard de dollars

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise, basée à San Francisco, réalise un tour de table significatif. En septembre 2014, elle avait réuni 40 millions de dollars, en 15 millions de dollars en janvier. Au total, elle a levé 160 millions de dollars depuis son lancement, et serait désormais valorisée aux alentours d’un milliard de dollars selon le New York Times.

A l’occasion du documentaire We Love Entrepreneurs (que vous pouvez revoir ci-dessous), l’équipe de Frenchweb a rencontré Salomon Hykes, fondateur de Docker. Samedi prochain, nous diffuserons l’interview complète.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Fondée par un Français, la start-up Docker vaut désormais 1 milliard de dollars
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link