ActualitéEuropeRetail & eCommerce

Pourquoi Etsy va ouvrir une dizaine de boutiques éphémères en France

Les places de marchés aussi s'intéressent aux stratégies cross-canal. Etsy, la marketplace d'achat-vente de produits fait main ou «vintage», s'apprête à ouvrir une dizaine de boutiques éphémères en France. Une occasion pour la société américaine de mettre en valeurs plusieurs de ses créateurs habitués uniquement au site Internet.

Pierre-Louis Lacoste, country manager France d'Etsy.Plusieurs expérimentations

La première boutique devrait voir le jour à Paris, dans le troisième arrondissement, et disposer d'une surface de 400 mètres carrés. Plus de 70 créateurs devraient être présentés. D'autres magasins temporaires vont aussi voir le jour à Lyon, Marseille, Bordeaux, Lille, Nantes, Landerneau et Versailles.

«L'idée est de mettre nos vendeurs en avant pour entrer en relation directement avec les clients, et véhiculer l'économie Etsy à un public large», explique à Frenchweb Pierre-Louis Lacoste, le country manager France d'Etsy. Le concept n'est pas nouveau pour la société américaine. Des «pop-up stores» avaient déjà vu le jour à New York et à Londres, dans le quartier de Soho.

Recruter hors ligne, fidéliser en ligne

Mais pour Etsy, l'enjeu est aussi de se distinguer alors que le secteur des marketplaces est devenu de plus en plus concurrentiel en France. Avec des boutiques éphémères, Etsy veut aussi acquérir de nouveaux clients. «L'idée est que ceux qui viennent dans nos pop-up stores soient ensuite fidélisés sur le site», poursuit Pierre-Louis Lacoste.

Cotée en Bourse, Etsy ne communique pas de chiffre sur son activité en France. L'an passé, la société américaine a racheté A Little Market, son rival dans l'Hexagone pour accélérer. Fondé en 2005, Etsy a réalisé au niveau mondial 1,93 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2014 et revendique 1,5 million de vendeurs actifs, pour 21,7 millions d'acheteurs.

Bouton retour en haut de la page
Pourquoi Etsy va ouvrir une dizaine de boutiques éphémères en France
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Match va verser 441 millions de dollars aux fondateurs de Tinder pour solder un contentieux
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jean-François Morizur et Nicolas Treps, fondateurs de Cailabs