BusinessData RoomRetail & eCommerce

Price Minister dévoile son étude sur la contrefaçon

Pour la troisième année consécutive, Price Minister a rendu publique son étude sur la contrefaçon, en l’occurrence les essais de ventes de produits contrefaits sur son site. Pierre Kosciusko-Morizet estime que 98% de ces tentatives ont été détectées par le système de contrôle mis en place sur sa plateforme, un filtrage qui détecte les anomalies et autres incohérences à la source.

En 2010, Price Minister a bloqué 1.503 comptes d’utilisateurs pour contrefaçon ou atteinte à des réseaux de distribution sélective (2.625 en 2009).

Les contrefaçons concernaient 172 marques (242 en 2009) parmi lesquelles Apple qui conserve la triste tête de liste des produits imités. La Chine reste le principal pourvoyeur toutes catégories confondues.

Sans surprise, la majorité des produits détectés (54%) concernent la mode, la maroquinerie, les montres, les parfums ou les cosmétiques mais la catégorie high-tech, avec 34%, est en très forte augmentation (+17% sur en an). Le secteur du jouet, traditionnellement très contrefait, semble en net tassement.

A l’initiative de la Commission européenne, les principales plateformes de e-commerce comme eBay, Amazon et Price Minister ainsi que les marques de luxe devraient signer prochainement une charte anti-contrefaçon.

Bouton retour en haut de la page
Price Minister dévoile son étude sur la contrefaçon
[SEED] Osol lève 3 millions d’euros auprès de Christophe Courtin (FLEX-O) et Romain Afflelou (Cosmo)
Le leader mondial de la réservation en ligne beauté Booksy s’offre la startup française Kiute
Amazon Prime, le pari risqué mais réussi de Jeff Bezos
PrestaShop tombe dans le giron du groupe italien MBE Worldwide
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?
Cybersurveillance: l’entreprise française Nexa Technologies mise en examen pour « complicité de torture » en Egypte