AsieEuropeStartup

Privateaser lève 3 millions d’euros pour s’étendre en Europe

  • Avec cet investissement, Privateaser prévoit de lancer son service de privatisation de bars et de restaurants en Espagne.
     
  • La start-up revendique un catalogue de 1 000 lieux (bars, restaurants, péniches…).
     
  • Selon Privateaser, 8 000 événements rassemblant près de 400 000 participants ont été organisés via la plateforme depuis le début de l’année.

 

Le montant

La start-up Privateaser, spécialisée dans la privatisation de bars et de restaurants, a bouclé un tour de table de 3 millions d’euros. A cette occasion, la société accueille le fonds ISAI à son capital. En février dernier, l’entreprise avait levé 500 000 euros auprès de Kerala Ventures et d’Yvan Wibaux, fondateur d’Evaneos. 

Le marché

Fondée en 2014, Privateaser développe une plateforme permettant aux particuliers et aux entreprises de privatiser un lieu, essentiellement à Paris, pour un événement (anniversaires, aftetworks…). A ce jour, la start-up revendique un catalogue de 1 000 lieux (bars, restaurants, péniches…).

Initialement positionnée sur le segment B2C, la société a ouvert son offre aux entreprises. Elle souhaite également développer son offre dans l’événementiel à destination des groupes, «un marché qui pèse 4 milliards d’euros en France», selon Privateaser. 8 000 événements rassemblant près de 400 000 participants ont été organisés via la plateforme depuis le début de l’année, d’après la start-up.

Les objectifs de la Start-up

Avec cet investissement, Privateaser prévoit d’étendre son champ d’action en France, mais aussi à l’international. La start-up envisage ainsi de lancer son service en Espagne. «En Espagne, notre objectif sera de nous positionner comme leader européen de la réservation online dans le secteur événementiel», précise Nicolas Furlani, CEO de Privateaser.

CEO : Nicolas Furlani

Lancement : 2014

Siège social : Paris

Activité : plateforme de réservation de bars, restaurants…

Financement : 3 millions d'euros levés en novembre 2016 

Lire aussi : 500 000 euros pour «Privateaser» plus de bars et restaurants

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Privateaser lève 3 millions d’euros pour s’étendre en Europe
FinTech : la startup suédoise Tink s’offre Eurobits Technologies pour 15,5 millions d’euros
[DECODE] Comment Amazon fait face à la crise du coronavirus
[DECODE] Comment les fonds réagissent-ils à la crise du coronavirus?
En pleine tourmente à cause du coronavirus, la licorne indienne Oyo obtient 807 millions de dollars
Après la France, le Royaume-Uni va taxer à son tour les GAFA à partir du 1er avril
Click&Boat rachète son concurrent allemand Scansail pour atteindre sa vitesse de croisière à l’international
Copy link