ActualitéBusinessHealthcareInvestissementsLes levées de fondsStartup

MedTech : inHEART lève 3,7 millions d’euros pour améliorer le traitement des arythmies cardiaques

Interview de Jean-Marc Peyrat, co-fondateur et CEO d’inHEART

Les troubles du rythme cardiaque, notamment à l’origine des morts subites, sont des pathologies relativement fréquentes. Rien que pour la fibrillation auriculaire (trouble du rythme cardiaque qui accélère le cœur et le fait battre de manière irrégulière), ce sont entre 600 000 et 1 millions de personnes qui sont concernées en France. A cette pathologie qui est la plus répandue, s’ajoutent la tachycardie, la bradycardie ou encore les palpitations. Pour les détecter, plusieurs solutions existent, comme l’électrocardiogramme (ECG) ou le test d’effort, mais elles ne sont pas toujours optimales en raison de la grande diversité des troubles cardiaques. Or un diagnostic rapide et une intervention précise sont des impératifs pour sauver des vies.

Dans ce contexte, la start-up française inHEART a développé une solution qui repose sur le traitement d’images médicales pour modéliser en 3D le cœur du patient. Ce jumeau numérique permet ainsi de mieux guider le geste du cardiologue en vue de l’opération, de manière à réduire de moitié la durée et le taux d’échec des interventions d’ablation par cathéter, souvent longues, complexes et coûteuses. «Elles ne fonctionnent pas toujours du premier coup et doivent être répétées chez 40% des patients», indique la société basée à Pessac, en Gironde. A ce jour, la technologie de la jeune pousse tricolore a été utilisée sur plus de 2 000 patients dans plus de 40 centres à travers le monde.

Pour décrypter l’approche d’inHEART, retrouvez notre interview avec Jean-Marc Peyrat, co-fondateur et CEO de la société française ici :

140 000 personnes décèdent chaque année d’une maladie cardiovasculaire en France

Pour accélérer le développement commercial de sa solution et mettre un pied sur le marché américain, inHEART, spin-off de l’IHU Liryc (Institut de rythmologie et modélisation cardiaque à Bordeaux) et de l’Inria (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique), vient de boucler un premier tour de table de 3,7 millions d’euros auprès d’Elaia et de la SATT (société d’accélération du transfert de technologie) Aquitaine Science Transfert. Cette opération doit constituer une brique supplémentaire dans la stratégie de la société visant à en faire une référence mondiale en matière d’aide au diagnostic, de planification thérapeutique et de navigation interventionnelle en électrophysiologie cardiaque. «L’avenir s’annonce encore plus brillant puisque l’intelligence artificielle – qui nous permet déjà de traiter des images très rapidement – permettra demain de prédire les sujets à risque et d’affiner les stratégies thérapeutiques», estime le professeur Pierre Jaïs, cardiologue et co-fondateur d’inHEART.

inHEART vient s’ajouter à d’autres start-up de la MedTech française, comme Cardiologs ou Implicity, qui misent sur l’intelligence artificielle et d’autres technologies pour améliorer le diagnostic et le traitement des maladies cardiovasculaires. Il s’agit d’un enjeu vital puisque 140 000 personnes décèdent chaque année d’une maladie cardiovasculaire en France, soit près de 400 morts par jour, selon la Fédération française de cardiologie. Toutefois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) assure que la prévention et l’amélioration de la prise en charge permettrait de prévenir 80% des infarctus. En faisant gagner du temps et de la précision aux médecins, des sociétés comme inHEART peuvent ainsi permettre d’apporter la solution la plus appropriée à la situation du patient pour éviter un infarctus ou un AVC.

inHEART : les données clés

CEO : Jean-Marc Peyrat
Création : 2017
Siège social : Pessac (Gironde)
Secteur : MedTech
Activité : solution algorithmique de modélisation 3D du cœur


Financement : 3,7 millions d’euros en juillet 2020…

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
MedTech : inHEART lève 3,7 millions d’euros pour améliorer le traitement des arythmies cardiaques
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?