ActualitéTelecom

Redressement judiciaire pour Sigfox, à la recherche de nouveaux acquéreurs. (MAJ le 29/01/22)

avec l'AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Malgré 280 millions d’euros levés depuis sa création en 2010, rien ne va plus pour la startup toulousaine, érigée comme fleuron de la FrenchTech.

Si la société compte plus de 27 investisseurs renommés, dont IDInvest (Eurazeo), Partech, Salesforces Ventures, d’acteurs industriels (Engie, Air Liquide, Tamer Group), de BPI France, du fonds  américain Eliot Management ou encore du fonds souverain malaisien Khazanah Nasional, cette diversité capitalistique ne joue pas en la faveur de la scale up.  Aucun ne souhaite aujourd’hui remettre au pot.

Malgré d’importants besoins de financement pour boucler son réseau mondial, estimés par son fondateur Ludovic Le Moan à plus de 300 millions d’euros, Sigfox peine depuis 6 ans à lever de nouveaux capitaux. Le dernier tour de table de la startup date de 2016.

En dépit du fort engagement de Ludovic Le Moan dans la FrenchTech, la société toulousaine a été accueilli froidement par les opérateurs telecom français. Ainsi Orange et Bouygues Telecom lui préfèrent une technologie concurrente Lora. La société est contrainte de déployer sa propre infrastructure en France, quand dans d’autres pays Sigfox licencie à des partenaires locaux sa technologie.

Sigfox accélère son développement international malgré un financement insuffisant, et annonce en 2017 être installée dans 53 pays, avec une couverture potentielle d’un milliard de personnes. La startup revendique alors 5,4 millions d’objets connectés à son réseau. Son chiffre d’affaires serait alors de 50 millions d’euros, sans toutefois permettre d’atteindre l’équilibre financier.

Des résultats qui ne permettent pas à Sigfox d’assumer sa stratégie, la société doit sans attendre revoir sa copie et abandonner l’idée d’être opérateur telecom pour devenir fournisseur de services notamment dans la géolocalisation et la sécurité. Sigfox développe alors des partenariats notamment avec Free, ou Google, mais dont les résultats sont bien maigres malgré les fortes attentes de ses dirigeants.

Le chiffre d’affaires stagne à environ 60 millions d’euros en 2019. Malgré l’agressivité tarifaire de la startup, les technologies LoRa et NB-IoT se déploient massivement et marginalisent de plus en plus Sigfox. En France

En septembre 2020 la société doit mettre en place un plan de départ de 47 salariés, dont 25 départs volontaires. Son cofondateur Ludovic Le Moan cède son poste de PDG en février 2021 sur fond de polémiques et a été remplacé par Jeremy Prince, qui pilotait jusqu’alors les activités américaines de la société. Sigfox enregistrera une perte de 90,7 millions d’euros en 2020

Dès le mois de décembre 2021 la direction de Sigfox a partagé avec les salariés que l’entreprise rencontrait des difficultés financières.

Officiellement  les dirigeants de Sigfox expliquent ces difficultés par la crise sanitaire « qui a ralenti l’activité (du secteur) sur les deux dernières années, et un marché des composants électroniques en pénurie depuis plusieurs mois ». Ces facteurs « ont lourdement pesé sur la situation financière de l’entreprise et en particulier sur son niveau d’endettement », ajoute-t-elle dans un communiqué où elle annonce avoir demandé une procédure de redressement judiciaire au bénéfice respectivement de Sigfox et sa filiale Sigfox France SAS.

Officieusement l’échec de la vente d’actifs suite au désistement d’un acquéreur aurait provoqué la chute de Sigfox.

Le tribunal de commerce de Toulouse a assorti cette procédure de redressement d’une période d’observation de 6 mois afin d’identifier, grâce à la mise en oeuvre d’un plan de cession, de nouveaux acquéreurs ayant la capacité d’oeuvrer pour le développement à long terme de Sigfox. La société compte environ 350 salariés.

Bouton retour en haut de la page
Redressement judiciaire pour Sigfox, à la recherche de nouveaux acquéreurs. (MAJ le 29/01/22)
Face à Sigfox, comment Actility tire son épingle du jeu sur le marché de l’IoT bas débit
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media