ActualitéRetail & eCommerce

Showroomprive réalise 40% de son chiffre d’affaires avec le m-commerce

Le site de ventes évènementielles souhaite se renforcer en Europe.

showroompriveLe site de ventes évènementielles Showroomprive a enregistré une croissance de 40% de son chiffre d’affaires en 2013, à 350 millions d’euros, pour une rentabilité de 5%. Sa présence dans huit pays européens a permis à l’e-commerçant de réaliser 20% de ses ventes à l’international, dont la moitié en Italie et en Espagne. Une part qu’il souhaite voir augmenter avec le lancement de diverses campagnes publicitaires radio et télévisées dès cette année.

Fait important, le mobile a représenté 50% du trafic et 40% des ventes. L’entreprise lancera par conséquent de nouvelles applications plus développées au premier semestre et prévoit d’investir dans ses structures logistiques pour traiter des volumes plus importants de commandes et renforcer son offre de livraison en 24 heures.

Fondé en 2006 par Thierry petit et David Dayan, Showroomprive revendique plus de 16 millions d’inscrits et 20 millions de produits vendus en 2013. En 2010, le fonds d’investissement Accel Partners y avait injecté 37 millions d’euros pour une prise de participation minoritaire dans le capital.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. VincentPenalba sophieschwartz frenchweb et Ventes Privées un peu plus de 33%, le mobile devient un canal non négligeable !

Bouton retour en haut de la page
Showroomprive réalise 40% de son chiffre d’affaires avec le m-commerce
Un reconfinement, combien ça coûte?
Facebook
Le conseil de surveillance de Facebook critique la modération des contenus et annule des décisions
ERP métier : DL Software s’offre Serca Informatique
Robert Downey Jr. lance un nouveau fonds pour miser sur les startups éco-technologiques
Cybersécurité: contre le logiciel Emotet, les autorités occidentales remportent une bataille mais pas la guerre
Télétravail: des voix s’élèvent pour un « droit à la déconnexion » effectif