ActualitéArts et CultureLes levées de fonds

SolidAnim: la start-up française qui travaille sur Avatar 2 lève 500 000 euros

Si Sully et Neytiri, les personnages principaux d’Avatar, ont des mouvements fluides et extrêmement proches de ceux des humains dans le prochain opus, ce sera grâce à des Français ! La société SolidAnim, cofondée par Isaac Partouche, Jean-François Szlapka et Emmanuel Linot en 2007, est spécialisée dans l’animation 3D. Plus précisément dans la captation des mouvements, à des fins d’effets spéciaux notamment. Elle a annoncé fin novembre avoir remporté un contrat auprès de la société de production de James Cameron, Lightstorm Entertainment, valable pour les 3 prochains volets d’Avatar.

Sur le plan de son développement, la start-up vient par ailleurs de lever 500 000 euros auprès de business angels et d’un actionnaire historique ce qui va lui permettre de « se développer à l’international et plus particulièrement aux Etats-Unis, à Los Angeles» précise Isaac Partouche. La technologie baptisée SolidTrack, permet de visualiser les effets spéciaux lors des prises de vue. Un plus lors de la postproduction, que ce soit pour la télévision ou au cinéma. Elle a ainsi convaincu James Cameron mais aussi Disney pour le nouvel épisode d’Alice au pays des merveilles et Robert Zemeckis (Forrest Gump, Retour vers le Futur) pour son prochain film The Walk ainsi que pour réaliser l’adaptation du célèbre jeu vidéo Warcraft.

1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en 2014

Ces 500 000 euros vont être investis dans la prospection de marchés internationaux. Jusque là implantée à Angoulême et Ivry-sur-Seine, SolidAnim est d’ailleurs désormais présente aux Etats-Unis, où s’est installé Isaac Partouche. « Mon installation aux Etats-Unis va apporter à SolidAnim davantage de projets et consolider nos relation avec Lightstorm pour les prochains Avatar» assure-t-il.

Il s’agit de la deuxième levée de fonds de SolidAnim, elle s’était financée à hauteur de 100 000 euros en 2010, auprès de business angels. La start-up a dégagé 900 000 euros de chiffre d’affaires en 2013 et 1,5 million d’euros sur 2014.

Dans le secteur des effets spéciaux en général, se positionnent de nombreux acteurs dont Drive VFX et HB Pictures, implantés au Canada, et des acteurs français comme le groupe Mikros, le studio Mac Guff et Buf Compagnie. Ils ne sont cependant pas spécialisés dans la captation des mouvements à des fins de visualisation 3D.

Crédit photo: Lightstorm Entertainment

Plus d'infos

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This