A la uneAmérique du nordBusiness

Spark Labs, une passerelle des start-up européennes pour conquérir les États-Unis

Cette semaine, Frenchweb vous emmène à New York, à la découverte des nouvelles idées business des entrepreneurs français.
 

Spark Labs est une structure d'accompagnement pour les start-up européennes basée à New York, près d'Union Square. Elle accompagne les start-up dans la définition de leur marché aux États-Unis tout en les guidant au niveau opérationnel (juridique, recrutement…). Pour cela, Spark Labs s'appuie sur un réseau d’une centaine de mentors, américains ou européens, et une douzaine de VC américains pour financer les projets les plus prometteurs.

Pour lancer son espace de co-working, Christophe Garnier, le fondateur de Spark Labs, est parti d'un constat simple : «Trop de start-up viennent s’aventurer aux États-Unis sans véritablement connaître leur marché.» Dans ce contexte, Spark Labs répond à cette problématique en aidant les start-up à comprendre la taille du marché et à identifier leurs clients pour vendre leurs produits. Spark Labs prévoit de s'étendre outre-Atlantique avec l'ouverture d'un deuxième espace à New York, cinq fois plus grand que le premier. Ce nouveau site accueillera 200 start-up, contre une quarantaine pour le premier espace. Christophe Garnier voit également plus loin que New York avec l'ouverture d'un espace à San Francisco sur la «West Coast» et potentiellement à Los Angeles.

VOIR : L'interview de Christophe Garnier, fondateur de Spark Labs, à New York

Lire aussi : [Made in New York] invoxia, Matter dans la Silicon Alley et les événements dans la Big Apple

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Spark Labs, une passerelle des start-up européennes pour conquérir les États-Unis
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link