DesignStartup

Start-up de la semaine: Creads, agence de communication collaborative

Creads est une agence de création basée sur le crowdsourcing.

Elle s’appuie sur la puissance de 33 000 internautes-créatifs inscrits sur le site pour créer des noms de domaine, logos, affiches ou sites internet.

Chaque demande d’un client fait l’objet d’un concours d’une semaine au sein de la communauté. Le client aura alors le choix entre des dizaines de propositions différentes.

Creads a ainsi déjà réalisé près de 500 concours et reversé plus de 175 000 € aux internautes dont les projets ont été retenus. Les recettes sont partagées pour moitié entre la société et les créatifs.
Les grand comptes commencent à s’intéresser à ce concept communautaire qui est à l’origine de la création, par exemple, d’un nom de carte bancaire pour la Société Générale ou d’un logo pour Areva.

L’ambition de Creads est d’être identifié par toutes les agences de création françaises comme une solution possible. La société est à la recherche d’une levée à hauteur d’1 M€.

Entretien avec Julien Mechin, Directeur Associé de Creads.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

8 thoughts on “Start-up de la semaine: Creads, agence de communication collaborative”

  1. Félicitation à Julien Mechin pour l’originalité du concept et la bonne exécution!
    1M€ ça paraît tout de même un peu léger pour couvrir tout le développement prévu.
    Attention également aux barrières à l’entrée, relativement faibles..

  2. Félicitation même si en soit le concept me dérange car risque de tirer encore plus vers le bas la « valeur » liée à un travail de création (logotype / charte graphique / web, etc..).

    Comment expliquer à un client ayant connaissance et/ou utilisé ce type de service que ‘non la création d’un logo ce n’est pas 200 euros, qu’un travail de branding n’en coûte pas uniquement 400 et qu’une charte graphique web est forcément supérieure à 1300 ?

    C’est clairement destructeur de valeur au même titre qu’aller outsourcer ou faire du transfert technologique en chine.. cela tire malheureusement l’univers de la création vers le bas et va encourager tout un tas de sociétés à revoir leurs budgets quand elles auront besoin d’un freelance ou d’une petite agence.. c’est un peu comme avoir sous la main des créatifs stagiaires en permanence.. c’est extrêmement malsain..

    bonne chance quand même..

    1. Bonjour Arnaud,
      Merci pour vos encouragements. Pour le coup, sachez que Creads est la plateforme de crowdsourcing qui rémunère le plus les créatifs inscrits. Alors que nous proposons au minimum 600 € pour la création d’un logo, certains site américains proposent un design de site + un logo pour 100$.
      Clairement Creads n’a pas choisi la voie du low cost. Par ailleurs, attention à ne pas confondre destruction de valeur et déplacement de valeur.
      A bientot !

  3. Creads : définition : faire croire à tout le monde qu’on a tout inventé et fait de grandes choses alors que la seule chose qui a été faite a été de pomper un concept existant déjà lancé par d’autres exactement de la même manière et que les seuls contrats passés avec les grands comptes sont des concours bidons qui n’ont jamais vus le jour.

  4. Une création de logo pour 600€ (touché par le créatif) cela reste ridicule. On oublie dans ce cas là que l’on a fait travailler, non pas 1 internaute créatif, mais plusieurs dizaines. Tout ces créatifs ne seront pas rémunérés. Pourtant, ils font partis de la prestation vendue par Creads.

    En ne comptabilisant au client QUE le créatif « gagnant », vous faites bien de la destruction de valeur.
    Pour le dire autrement, c’est comme si un designer travaillait 5 jours sur un logo, et ne demandait à être payé que pour le dernier jour (celui où il a trouvé la bonne idée). Il fait bien de la destruction de valeur.

    Dans votre système, le créatif n’est payé qu’au résultat. Le travail de recherche n’est pas comptabilisé. Pourtant, il participe aussi (par la comparaison), à la réflexion du client ( = apport marketing).
    Ne pas payer les pistes non retenue est destructeur de valeur = travail gratuit.

    Pour info, mon travail en tant que directeur artistique indépendant, consiste à pousser le client dans des pistes qu’il n’avait pas envisagé. De lui soumettre des idées, parfois en dehors de la demande, afin de lui permettre de prendre du recul sur sa demande.
    Ici, vous ne rémunérez pas cette phase. Elle est pourtant la plus grande valeur de mon travail.

    De plus, votre site contribue à dire que n’importe qui peut-être designer ou graphiste, ce qui est aussi destructeur de valeur. Et quelque peu énervant pour toutes personnes dont c’est le métier.

    Autre chose, comment gérez-vous les droits d’exploitation des oeuvres ? Je suppose qu’ils ne sont pas rémunérés ? = destruction de valeur.

    Enfin, en fixant un prix dès le départ, vous tendez à normaliser un prix pour une prestation. Hors cela est destructeur de valeur, car chaque logo ne sera pas utilisé de la même manière, ni pour la même entreprise. La valeur du logo pour EDF, n’est pas la même que pour une startup. Ils ne devraient donc pas être facturé au même prix.

    Je vous invites pour mieux comprendre à visiter ce site :
    http://kitdesurvie.metiers-graphiques.fr/005_plus-gros-plus-cher.html

    Tout ceci pour vous dire que l’on parle bien ici de destruction et non pas de déplacement de valeur.

    Certes de votre point de vue, vous ne détruisez pas, vous déplacez bien la valeur. Le travail NON REMUNÉRÉ des internautes est déplacé dans votre société, vendant je cite : « la créativité de milliers d’internautes pour votre projet de cration ».

    Enfin, par respect pour les personnes qui échangent comme nous, avec-vous, épargnez-nous les arguments du type je fais moins pire que le pire du pire. c’est ridicule en plus d’être insultant.

    « Alors que nous proposons au minimum 600 € pour la création d’un logo, certains site américains proposent un design de site + un logo pour 100$ ».
    Mais savez-vous que des enfants sont employés dès l’âge de 5ans dans les mines de charbon au fin fond du monde ? Et ils ne sont pas payé. Alors vous avez raison, nous designers français ne devrions pas nous plaindre avec vos 600€…

    En tant qu’entrepreneur, vous devriez être à l’écoute, et discutez avec nous de ces vrais arguments, pour trouver des solutions et améliorer votre service.

    j.

  5. 50% pour la société… Bah voyons ! Ne serait-ce pas pire encore qu’un patronnât classique style capitaliste ? Qu’est ce qui justifie une telle rémunération de leur part ? Ce n’est pas ça le crowd ! Vous êtes encore à des année lumière de ce magnifique concept avant gardiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This