ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 24/09

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

20 millions d’euros de plus pour développer Qonto. La néobanque prévoit notamment de lancer ses services en Allemagne, en Italie et en Espagne l’an prochain.

Pourquoi c’est important : Le marché est particulièrement dynamique et Qonto doit faire face à une concurrence de plus en plus dense, représentée notamment par manager.one, Shine et Monaize. La banque en ligne entend poursuivre sa marche en avant dans l’Hexagone avant d’entamer son expansion européenne dès 2019.

 

Pour combler son retard sur Spotify et Apple Music, SiriusXM s’offre Pandora pour 3,5 milliards de dollars. Le service de musique en streaming Pandora est uniquement accessible aux États-Unis.

Crédits : Pandora.

Pourquoi c’est important : En mettant la main sur Pandora, SiriusXM entend étendre son rayonnement. Désormais, le groupe américain va pouvoir proposer un service à la demande ainsi que des offres personnalisées. Dans le même temps, cette opération va permettre d’étendre la base d’utilisateurs payants de Pandora, qui n’est jamais parvenue à réellement décoller. Sur les 71,4 millions d’abonnés que revendique la plateforme, celle-ci, qui fait pourtant figure de pionnière du streaming musical, ne compte que 6 millions d’abonnés payants. Un chiffre qui semble bien faible face aux 83 millions d’abonnés payants de Spotify, qui revendique au total 180 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Le constat est à peine différent face à Apple Music, qui compte plus de 50 millions d’abonnés payants.

 

Luxe : comment Farfetch a réussi son introduction en Bourse. La valorisation de l’entreprise fondée il y a 10 ans a atteint 7 milliards de dollars.

Jose Neves, fondateur de Farfetch.
Crédit: Farfetch

Pourquoi c’est important : Farfetch revendique plus de 2 900 marques disponibles s’adressant aux femmes, aux hommes et aux enfants, avec un site Internet traduit en 12 langues et une livraison dans 190 pays. Au 31 décembre, l’entreprise comptait près de 936 000 clients actifs, en augmentation de 44 % par rapport à l’année précédente. L’année dernière, la plateforme de commerce en ligne britannique dédiée aux vêtements et accessoires de luxe a perdu 58 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 386 millions de dollars (en augmentation de 59%).

 

L’Américain Convoy lève 185 millions de dollars pour son application d’optimisation de transport routier de marchandises. Avec ce tour de table, la société rejoint le cercle des licornes.

Crédits : Convoy.

Pourquoi c’est important : Fondée en 2015 par Dan Lewis et Grant Goodale, Convoy a vu le jour avec l’ambition de transformer le transport de marchandises. Souvent décrite comme le «Uber pour les camions», l’application développée par la société américaine fonctionne sur le même modèle que l’application classique de VTC. Elle permet en effet de connecter les camionneurs aux entreprises ayant besoin de livrer des marchandises. Avec ce tour de table, Convoy prévoit de s’étendre dans l’ensemble des États-Unis.

 

E-santé : Gleamer lève 1,5 million d’euros pour automatiser les diagnostics des radiologues. Le logiciel détecte les lésions dans une image médicale et produit un diagnostic automatisé.

Crédit: Syda Productions/Shutterstock

Pourquoi c’est important : Gleamer a développé une plateforme d’intelligence artificielle qui fournit un diagnostic automatisé d’images médicales et génère un compte-rendu. Avec ce tour de table, Gleamer souhaite renforcer son équipe, finaliser le développement de son offre produit et obtenir les homologations CE et américaine auprès de la FDA (Food and Drug Administration).

 

HelloZack lève 1,2 million d’euros pour revendre vos produits Apple. La société veut s’étendre en France avant de mettre le cap sur l’Europe.

Timothée Mével et Pierre-Emmanuel Saint-Esprit, les fondateurs de HelloZack. Crédits : HelloZack.

Pourquoi c’est important : HelloZack proposait au départ aux particuliers de racheter leurs produits électroniques d’occasion pour les revendre en quelques clics. Six mois après sa création, la jeune pousse a pivoté pour se concentrer uniquement sur les produits Apple. Une fois le prix du produit estimé (MacBook, iMac, iPhone, iPad, Apple Watch…), la société procède à son rachat cash avant de le remettre sur le marché. Avec son dispositif, la société, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1 million d’euros en 2017, doit faire face à la concurrence de plusieurs types d’acteurs, comme les boutiques physiques de rachat cash (Cash Express, Cash Converters…) et les spécialistes de la revente en ligne de produits électroniques reconditionnés (Remade, Recommerce, reBuy…).

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer