ActualitéBusinessComLes ExpertsStartupTech

[Tour du monde] Des Ch’tis à Londres, capitale de la FinTech

The Heart of the French Tech

Bienvenu chez les Ch’tis

On a quitté Paris ce matin, direction Londres. Nous en avons profité pour nous arrêter à Lille sur le chemin. Stéphanie nous a rejoint avec Hubert pour nous accompagner pendant quelques jours sur le tour.

Je dois l’avouer, c’est la première fois que je me rends à Lille. Mais peut-on vraiment m’en vouloir? Je viens du Sud…

Bref, première fois à Lille et il a fait beau. C'est suffisant pour que je reste ébahi une semaine entière.

Si nous nous sommes arrêtés à Lille sur la route de Londres, c’est pour aller rencontrer Euratechnologies.

Euratech est un des incubateurs les plus anciens de France. L’endroit est gigantesque. Ils sont implantés dans une vieille usine de textile, ce qui dans le temps était une industrie fleurissante dans cette partie de la France.

Ils étaient ravis de nous reçevoir, ce qui a rendu cette après-midi encore meilleure. On a pu donner une courte présentation de OneRagtime à un groupe d’entrepreneur déterminé comme jamais. Nous leur avons bien entendu également parlé de notre start-up tour et de notre compétition de pitch. En fait, on a même pas eu besoin de leur en parler, la plupart s’étaient déjà enregistrés. C’est magnifique!

L’occasion était trop belle pour ne pas la saisir alors hop, un selfie, et puis on a enchainé sur des meetings one to one. Ces mecs (et filles) la sont vraiment des entrepreneurs talentueux et nous avons hâte de voir jusqu’où ils vont aller.

Dans le même temps, on a continué à en apprendre plus sur Euratechnologies. Plus nous en apprenions, mieux cela devenait. Ils ont tout, soutien sans faille des corporates locaux, de supers entrepreneurs, des locaux à faire pâlir les meilleurs accélérateurs du monde, et un vivier de talents disponible au pied de leur porte.

Je n’ai pas grand chose d’autre à dire à part que cette après-midi a été parfait, même si ce fut très rapide.

Nous devons déjà partir, mais nous reviendrons très vite.

C’est l’heure d’embarquer dans l’Eurostar, direction Londres, pour encore plus d’aventures.

There’s no place like home

Getting inspired

Nous sommes arrivés à Londres hier soir, et ça fait super plaisir d’être là. J’ai vécu ici pendant quelques mois il y a 4 ans et je n’avais pas eu l’occasion d’y retourner depuis. Je suis au top, et en plus on va aller rencontrer des gens fantastiques, qu’il soit entrepreneurs, investisseurs, ou quoi ce soit d’autres.

J’ai commencé ma journée par une visite à ma toute première équipe. C’était génial de voir tout le chemin qu’ils ont parcouru ces 4 dernières années. Tout en discutant avec eux, je planifiais nos meetings de l’après midi avec l’équipe OneRagtime.

Notre journée ne s’est pas passée exactement comme prévu. Quelques péripéties sont venues chambouler notre emploi du temps. Cela dit, il en faut beaucoup plus pour nous déconcentrer et nous avons continué notre Startup Hunt comme si de rien n’était. Avec un peu de chance, on aura même le temps de reprogrammer ces rendez-vous avant de partir à Amsterdam, notre prochaine destination.

On ne s’est pas laissés décourager et ça en valait clairement la peine. Nous avions déjà rencontré des personnes incroyables pendant ce trip, mais aujourd’hui nous avons été étonné.

Nous avons eu la chance de rencontrer Liam Tootill, créateur de Supa Academy. Ce mec est tout simplement génial. Son objectif personnel est d’aider les millennials à se surpasser. Je ne vais même pas m’attarder sur son parcours ou celui de ces partenaires, cela nous prendrait la journée, et ils ont la vingtaine. Mais juste pour pouvoir vous faire une idée, imaginez que c’est hallucinant, et eux ils sont au dessus de ça.

Il veut leur donner les outils pour se développer personnellement et développer leur carrière.

Il s’appuie sur 3 piliers pour inspirer cette jeune génération:

– L’expérience doit être vécue = appliquez ce que vous apprenez.

– L’expérience doit être améliorée = ne cessez jamais d’apprendre.

– L’expérience doit être acquise = persévérez.

Cette rencontre nous a inspiré. Ces types sont là pour avoir un impact gigantesque sur la vie des gens. Nous ne pouvions pas être plus excités que l’on ne l’était en sortant de ce rendez-vous. Nous avons hâte d’échanger plus avec Liam et d’être inspirés par son énergie. Et nous espèrons rencontrer d’autres personnes comme lui.

Avec un peu de chance, il pourra même nous présenter à ces gens-là.

FinTech City

Deep thinking

Deuxième jour à Londres et chaque minute dans cette ville me rappelle pourquoi j’avais adoré y vivre.

Nous avions quelques meetings de prévu aujourd’hui, pour le reste nous allons improviser, nous ne sommes pas trop mauvais pour ça.

Nous sommes allés rencontrer Simon Campbell de Sandpit. C’est un business builder de solution digital marketing B2B. Nous avons beaucoup apprécié notre échange. Bon, il y a très peu de chance que l'on investisse dans une de leurs start-up, ils construisent de supers produits, c’est juste que le B2B n'est pas vraiment dans notre scope d’investissement. Malgré tout, ils nous ont montré quelques uns très intéressants que l’on pourrait considérer. Leur modèle a été une source de réflexion sur ce que l’on souhaite achever avec notre propre start-up studio chez OneRagtime. 

Nous avions un trou avant nos prochains meetings, et j’avais identifié quelques endroits que je souhaitais visiter.

Pour commencer, nous sommes allés à l’Imperial College de Londres pour essayer de rencontrer leur centre pour l’innovation. Ils ont l’air très spécialisés sur les technologies médicales mais ont un éventail de start-up assez larges. Ma principale motivation pour cette visite était de rencontrer de jeunes entrepreneurs talentueux peu importe ce qu’ils faisaient. Nous sommes parvenus à parler avec quelques personnes mais malheureusement personne de l’incubateur. Au moins, nous avons mis un pied dedans et nous pourrons avoir les introductions que l’on aurait aimé avoir pour aujourd’hui.

Plus ou moins la même chose s’est produite au Campus London. C’est un incubateur et espace de coworking géré par Google. Je crois que l’on y retourne vendredi pour un de nos meetings. Et en plus, nous sommes devenus membre du Campus, c’est gratuit, on verra bien ce qu’on en tire.

Nous nous sommes ensuite dépêchés d’aller au Rainmaking Loft pour rencontrer StartupBootcamp Fintech. Nous avons adoré SBC à Berlin, et ça a été la même chose à Londres. Nous avons rencontré l’un des directeurs de SBC Global, Francisco Rodriguez. Il nous a donné une belle vue d’ensemble de StartupBootcamp, pas seulement le programme. Nous sommes impatients de resserrer nos relations avec eux encore plus. L’énergie dans leur espace est à chaque fois fantastique.

Nous avons poursuivi notre après-midi avec Victoria Stoyanova, une entrepreneure chevronnée. Elle aide les grosses entreprises et les start-up à mieux communiquer entre eux. Ce fut une autre super conversation. Avoir son opinion sur ce que l’on fait à OneRagtime a été très enrichissant et nous espèrons avoir ses feedbacks aussi souvent que possible.

Pour finir la journée en beauté, nous sommes allés rencontrer une équipe d’ex-banquiers d’affaires devenus entrepreneurs autour d’une bière. Ils sont géniaux. Leur but est de faire trembler l’industrie de la banque d’affaires. Encore une fois, ce qu’ils font n’est pas exactement dans notre scope, mais avec une telle vision, on ne peut s’empêcher de vouloir leur filer un coup de main.

En somme, ça a été une bonne journée. Mais cela m’a fait réfléchir…

En commençant ce voyage, on pensait rencontrer des milliers d’entrepreneurs par jour, et dénicher les meilleures start-up européennes au coin d’une rue. On a bel et bien trouvé quelques choses à un coin de rue, mais ce n’était pas une start-up…

Je ne vais pas redessiner la vision de OneRagtime ici, mais OneRagtime n’est pas juste un fond, ou une plateforme de venture, ou un consultant… OneRagtime est un ensemble de toutes ces choses, et bien plus, qui nous permet d’inspirer et d’aider les entrepreneurs à grandir. Et la chose sans laquelle nous ne serions pas capable de réaliser tout ceci, c’est notre communauté.

L’objectif principal de ce start-up tour est de rassembler la communauté OneRagtime autour d’un objectif commun. Je réalise aujourd’hui qu’il est impossible de fédérer une communauté telle que celle que nous voulons construire en un jour. Il faut du temps. Vous devez commencer par être une source d’inspiration pour les gens de telle sorte qu’il puisse s’inscrire dans votre vision. Seulement là vous pouvez espérer créer une communauté au sein de laquelle chaque individu peut associer ses objectifs à votre vision.

Alors, maintenant je porte un regard différent sur ce voyage. Ce que l’on fait et ce que l’on peut faire, c’est apporter nos idées aux personnes pour tenter de les inspirer, mais aussi avoir leurs avis pour améliorer nos idées. Peu importe la façon dont nous rencontrons les personnes, nous devons commencer avec chacun de la même façon, du bas vers le haut, créer les bases de notre relation et commencer à les associer à notre mission.

Demain devrait être une autre belle journée. Tenez vous prêt!

Y U So French!

Who let’s the dogs out!!

Maintenant que vous avez tous la chanson en tête pour le reste de la journée, vous pouvez poursuivre la lecture de votre dose quotidienne d’amusement…

Ce jeudi, nous avons été invités à passer l’après-midi avec La French Tech pour une conférence FinTech. Cela semble être un choix qui tombe sous le sens d’organiser cet événement dans la capitale mondiale de la FinTech.

L’événement en lui même était très intéressant et nous avons apprit plein de choses sur la FinTech. Mais je n’ai pas envie de parler de cela maintenant. En fait je ne veux pas en parler du tout, aujourd’hui… Je vais garder cela pour une note plus poussée sur le sujet plus tard, quand nous porterons un regard en arrière sur notre voyage.

Le point culminant de l’événement fut la visite d’Axelle Lemaire, Secrètaire d'Etat du Numérique et de l'Innovation. Son discours a été sujet à réflexion et très inspirant.

Bien entendu nous avons parlé FinTech, mais inévitablement nous avons parlé du Brexit. Et aussi bizarre qu’il n’y paraît, ce n’est peut-être pas aussi mal que je ne le pensais. En fait c’est peut-être une très bonne chose. Le Royaume-Uni quittant effectivement l’Europe serait catastrophique, c’est certain. Mais j’ai entendu à plusieurs reprises qu’il n’était pas impossible qu’au final rien ne se passe. Donc en fait rien ne se passerait… Et bien non!

Cela va permettre aux choses d’évoluer! Et espérons que ce soit pour le meilleur.

C’est très courant pour les start-up de vouloir se développer aux US dès qu’elles ont un bon début de traction en Europe, cependant dans certains cas, la FinTech en faisant parti, ils leurs seraient plus avantageux pour ces start-up de grandir en Europe.

  • Ils auraient moins de compétition
  • C’est un marché d’une taille importante
  • L’Europe est bourrée de talent
  • Et mis à part Londres, c’est moins cher que NYC ou que la Silicone Valley

En partant de là, la seule chose qui peut retenir les start-up de grandir en Europe est la législation…

J’ai commencé à réaliser cela pendant notre voyage, et ce n’est que le début. Je suis pro-US sur plus ou moins tout ce qui touche aux start-up, alors je ne dis pas ça à la légère.

Retournons avec Axelle, qui d’ailleurs a accepté de prendre part à notre Snapchat story. Son discours fut très stimulant, elle n’était pas là pour nous donner le traditionnel speech politique ou bien de faire l’éloge de la France et de nous dire que n’importe quelle start-up au monde devrait vouloir s’installer en France. En fait, elle a fait tout l’inverse, elle a clairement identifié quels étaient les problèmes et leurs solutions, tout en ayant bien conscience que les gouvernements ne seraient pas câble de changer cela.

Dans cette confession d’impuissance elle met en avant que les seules personnes étant capable de faire évoluer de telles législations étaient les entrepreneurs. Et l’Europe a un paquet de superbes entrepreneurs.

Des propres mots d’Axelle Lemaire, ni les gouvernements ou la commission Européenne savent comment y faire avec le Brexit. L’Union Européenne tout en étant supposé être une zone de collaboration manque terriblement d’alignement politique. Ce foutu Brexit pourrait en fait devenir la meilleure opportunité de créer une meilleure législation commune. Les seuls sachant à quoi ces législations devraient ressembler sont les start-up et les entrepreneurs. Alors il est temps d’élever la voix et de faire changer les choses. Après tout il y a l’espoir de créer une Europe plus forte que jamais.

A Zest of inspiration

C’est déjà vendredi, et c’est déjà notre dernier jour à Londres pour notre start-up tour.

La journée a débuté d'une jolie manière sous la traditionnelle pluie Londonienne. On avait eu soleil jusque-là, je savais que quelque chose ne tournait pas rond et que ca ne pouvait pas durer…

Nous sommes retournés au Campus London pour rencontrer Ricardo et Sia de Seedcamp. C’est toujours un plaisir de rencontrer des personnes talentueuses. Nous avons eu une conversation très cool avec eux, et ils nous ont donné de quoi nourrir notre réflexion sur l’écosystème européen. Si vous avez besoin d’être rassurés à propos du Brexit, ces mecs-là le feront. Pour eux, il n’y a pas de quoi se faire du souci, et ils seront ravis de vous accueillir à Londres pour vous le montrez. Nous avons hâte de pouvoir travailler avec eux.

Notre nouveau pote Liam nous a présenté à un autre jeune entrepreneur source d’inspiration, James Anderson. Il est le fondateur de Think Space, un programme qu’il veut mettre en place dans chaque école partout dans le monde pour apprendre aux enfants à coder. Egalement fondateur de Zest, une plateforme pour commander votre repas ou boissons avant que vous arriviez au shop. Ah et il a tout juste 19 ans… Nous avons été frappés par sa vision. Il veut tout simplement changer le système éducatif tout entier. Il a appris à coder tout seul à l’âge de 7 ans, et maintenant il veut apprendre à chaque enfant à faire pareil. Nous ne savons pas quoi dire, nous voulons juste l’aider autant qu’on le peut. Il faut plus d’entrepreneurs comme lui!

Il est temps pour moi de laisser Hubert à Londres et de m’envoler à Amsterdam. En fait, je pensais que c’était comme ça que ça allait se passer. Mais les Français en ont décidé autrement. Oui oui, mon vol a été annulé à cause d’une grève des contrôleurs aériens français, encore… J’avais un vol direct de Londres à Amsterdam. J’ai beau être optimiste pour l’Europe mais pour la France… Ce n’est pas seulement au niveau législatif qu’il faut du changement (oui, je l’ai mauvaise).

Enfin bon, je prendrai l’Eurostar demain matin du coup. J’ai perdu une soirée à Amsterdam, je ferai juste une soirée encore plus grosse demain. Et j’ai probablement appris de nouvelles insultes à mes compagnons d’infortune à l’aéroport, peut-être même aux quelques français présents…

Prochaine étape: Amsterdam

[tabs][tab title= « L’expert »]

antoine-delanglade-oneragtime-2016

Antoine Delanglade est un entrepreneur en résidence pour OneRagtime. Passionné de sports extrêmes et voyageur à temps plein, il aide les marques à créer de nouvelles expériences pour les millennials, en capitalisant sur la puissance de la technologie et des communautés. Pour OneRagtime, il participe à l’animation de la communauté OneRagtime, principalement dans les cercles de jeunes entrepreneurs et d’influenceurs, dans le monde. Toujours au courant des dernières infos tech et des innovations il aide à repérer les meilleures opportunités d’investissement pour OneRagtime.

 

[/tab] [/tabs]

Lire aussi les jours précédents

[tabs]

[tab title= « Semaine Spéciale Media »]

#FWmedia, la semaine dédiée à l’actu média. Retrouverez sur FrenchWeb tous les portraits, interviews, études… de ceux qui innovent dans ce secteur.

[/tab]

[/tabs]

Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This