AfriqueBusinessDecode BusinessEuropeTransportTV

VTC : Heetch lève 34 millions d’euros pour passer la vitesse supérieure en Afrique francophone

Interview de Teddy Pellerin, co-fondateur et CEO de Heetch

Les ennuis judiciaires semblent désormais bien loin pour Heetch. Plus de deux ans après sa condamnation par le tribunal correctionnel de Paris, la plateforme française de VTC poursuit sa renaissance. Après avoir levé 10 millions d’euros en septembre 2017 pour se relancer puis 16,5 millions d’euros en janvier 2018 pour s’étendre à l’international, la start-up tricolore signe aujourd’hui un nouveau tour de table de 34 millions d’euros. Dans le cadre de cette opération, Cathay Innovation et Total Ventures rejoignent les actionnaires historiques Idinvest Partners, Innov’Allianz, Alven, Felix Capital et Via ID, l’accélérateur de jeunes pousses dans les nouvelles mobilités (Drivy, Trusk…), au capital de Heetch.

D’abord connue en tant que service de covoiturage nocturne, la société française a pivoté en mars 2017 pour devenir une plateforme de VTC. Un virage délicat sur un marché ultra-concurrentiel occupé par Uber, Kapten (Chauffeur Privé) ou encore Bolt (ex-Taxify). Face à ces acteurs qui deviennent des opérateurs de mobilité à part entière, en misant sur les vélos et les trottinettes électriques notamment, Heetch a décidé de miser sur une approche «plus conviviale» (discussion avec le chauffeur, paiement par cash possible…) pour séduire les «Millennials». Pour se rémunérer, la jeune pousse prélève une commission de 15% sur chaque course, contre 25% chez Uber, leader du marché.

Lancement en Algérie, au Cameroun et au Sénégal en 2019

Présente dans neuf villes en France (Paris, Lyon, Marseille, Nice, Nantes…) et en Belgique (Bruxelles), la plateforme s’est lancée il y a un peu plus d’un an à Casablanca, au Maroc. Le point de départ d’une expansion plus large en Afrique francophone. Désormais opérationnelle au Maroc (Casablanca, Rabat et Marrakech) ainsi qu’en Côte d’Ivoire (Abidjan), premier pays test en Afrique centrale et de l’Ouest, la société française va accélérer la cadence sur le continent africain grâce à ce tour de table.

Heetch prévoit en effet de concentrer ses efforts sur le Maghreb et l’Afrique francophone centrale et de l’Ouest. Cela se traduira par le lancement du service en Algérie cet été, puis au Cameroun et au Sénégal d’ici la fin de l’année. «Le Maghreb et l’Afrique francophone centrale et de l’ouest représentent de magnifiques opportunités pour Heetch. Sur des villes en forte croissance et aux infrastructures de transport public réduites, nous avons la possibilité de contribuer à améliorer la mobilité des citadins», estime Teddy Pellerin, co-fondateur et CEO de Heetch, qui indique que la plateforme s’associe toujours «avec un entrepreneur local afin de créer une entreprise en partie française et en partie locale». A ce jour, la plateforme revendique environ 500 000 utilisateurs mensuels.

Heetch : les données clés

Fondateurs : Teddy Pellerin, Jacob Mathieu et Aylic Petit
Création : 2013
Siège social : Paris
Activité : plateforme de VTC
Financement : 34 millions d’euros en mai 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This