ActualitéData RoomEuropeTech

69% des annonceurs envisagent de dépenser plus pour la publicité sur mobile en 2015

Les annonceurs veulent de plus en plus donner la priorité aux applications mobiles dans leurs dépenses en web marketing. En 2014, ils étaient 37% à favoriser le développement d’un site Internet et 24% à prioriser celui d’applications mobiles. Cette année, les deux se sont équilibrés. Les annonceurs sont aussi nombreux à donner la priorité au développement de site qu’à celui d’applications (27%).

Actuellement, 78% de ces entreprises disposent d’au moins une application mobile, 85% d’une site mobile et 96% d’une site classique. Ces chiffres sont issus d’une étude Harris Interactive sur les enjeux du marketing mobile commanditée par Azetone, qui commercialise un service intégré d’A/B testing et de personnalisation des applications.

Malgré cet intérêt, les annonceurs sont 38% à redouter des « coûts de développement élevés » et 41% à craindre des « coûts de maintenances élevés ». Ils sont 68% à penser mettre en place de l’A/B testing de leurs applications en 2015 et 92% d’ici 2017. Cette technique consiste à mesurer l’impact d’un changement de version d’une variable sur l’atteinte d’un objectif dans le cadre de la réalisation d’une page Web, d’un mail, d’un formulaire.

Les wearables encore peu considérés

Les annonceurs sont 69% à prévoir une hausse de leurs investissements en termes de promotions et de publicités sur mobiles, et 81% s’apprêtent à augmenter leurs dépenses en développement et maintenance. Les objectifs de la Start-up prioritaires de ces investissements en marketing mobile sont l’augmentation du ROI (pour 57% des annonceurs sondés) et l’amélioration de la personnalisation de l’expérience (à 55%). A contrario, « se positionner sur le wearable » n’est prioritaire que pour 2% des annonceurs.

Du coté des agences et régies, la priorité est aussi accordée aux applications mobiles et développement de sites Internet. Toutefois, ces postes de dépenses voient décliner l’intérêt qui leur est porté, au profit de la publicité en ligne (search et display) et des réseaux sociaux, respectivement en hausse de 31 et 14%.

*Etude réalisée par Harris Interactive pour Azetone en collaboration avec HP. Questionnaire administré en ligne en avril et mai 2015 auprès de 200 professionnels du marketing (110 responsables chez des annonceurs, 60 représentants d’agences et régies, une trentaine d’experts indépendants).

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
69% des annonceurs envisagent de dépenser plus pour la publicité sur mobile en 2015
SoLocal (ex-Pages jaunes) demande un prêt de l’État en urgence
StopCovid : pourquoi ça ne décolle pas?
RGPD: pour l’UE, des progrès sont nécessaires pour accompagner les PME
Protection des données : Jumbo Privacy, la startup de Pierre Valade, lève 8 millions de dollars
[DECODE Quantum] A la rencontre de Théau Peronnin et Raphaël Lescanne (Alice&Bob)
Pourquoi la Banque centrale du Brésil bloque le projet de paiement via WhatsApp
Copy link