ActualitéAmérique du nordBusinessEuropeFonds d'investissementInvestissements

Accel Partners lance un nouveau fonds de 575 millions de dollars en Europe et en Israël

Accel Partners s’apprête à investir de nouveau lourdement en Europe. Le géant californien du capital risque a lancé un nouveau fonds de 575 millions de dollars destiné à financer les start-up en phase de démarrage sur le continent, ainsi qu’en Israël. Il s’agit du sixième fonds européen d’Accel depuis qu’il s’est installé à Londres en 2000. Cette année-là, il avait levé 509 millions de dollars. Il a ensuite lancé quatre fonds européens de 450 millions de dollars en juin 2005, de 531 millions de dollars en décembre 2008, de 475 millions de dollars en mars 2013, et de 500 millions de dollars en avril 2016.

3 milliards de dollars gérés en Europe

Ce nouveau fonds de 575 millions de dollars est l’un des plus importants du continent. Il fait grimper à 3 milliards de dollars le montant total géré par Accel en Europe. Il se trouve toutefois face à des investisseurs européens bien implantés tels qu’Index Ventures (2,5 milliards de d’euros investis au cours des douze derniers mois), Atomico (1 milliard d’euros investis), Balderton Capital (640 millions d’euros investis), Northzone (329 millions d’euros investis), et HV Holtzbrinck Ventures (227 millions d’euros investis).

Accel investit généralement dans les séries A situées entre 5 millions et 15 millions de dollars. La société se trouve derrière des réussites européennes telles que BlaBlaCar, Celonis, Check24, Deliveroo, Doctolib, Funding Circle, Spotify, Supercell et, plus récemment, UiPath. Cette entreprise roumaine, dans laquelle Accel est l’investisseur principal, est désormais évaluée à 7 milliards de dollars. Sur le créneau des séries A se trouvent également Index Ventures, HV Holtzbrinck Ventures et Balderton Capital, mais aussi Sofinnova Partners ou Hight-Tech Gründerfonds.

L’équipe de sept associés européens d’Accel, basée à Londres, restera axée sur les tours de table de série A. Et notamment en France, où Accel a également investi dans Algolia (désormais basée aux Etats-Unis), Payfit, Shift Technology et Showroomprive. En plus des principaux marchés européens – la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède – Accel pourra par ailleurs investir dans des pays tels que la République tchèque, l’Italie, le Danemark ou la Roumanie.

De nouveaux records d’investissements en Europe…

Au premier trimestre 2019, les investissements en Europe ont franchi de nouveaux records, avec presque 8,3 milliards d’euros investis, selon des données de Dealroom. Les secteurs de la FinTech et du logiciel ont été particulièrement bien financés, avec +60% d’investissements sur la période par rapport au trimestre précédent.

Un autre record a été atteint en termes de « méga-financements » visant à développer des entreprises de taille internationale: les dix plus grosses opérations au premier trimestre en Europe représentent 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros), soit 26% du total des investissements. Une dynamique qui suit une tendance amorcée en 2018. Ce sont 31 milliards de dollars d’investissements qui ont été consacrés à des entreprises européennes et israéliennes l’année dernière, contre près de 29 milliards de dollars en 2017.

… qui restent loin des niveaux américains

On reste toutefois encore loin du niveau record atteint par les Etats-Unis. Les entreprises y ont enregistré 32,3 milliards de dollars d’investissements, soit plus de la moitié (53%) du total mondial. Le pays a vu au cours des trois premiers mois de 2019 des levées colossales de la part de l’éditeur de logiciels Infor (1,5 milliard de dollars en janvier auprès de Golden Gate Capital et Koch Equity Development), la start-up spécialiste des satellites de télécommunication OneWeb (1,3 milliard de dollars en mars auprès de Qualcomm et SoftBank), la société de transport et de courtage en douane Flexport (1 milliard de dollars en février auprès de Cherubic Ventures, DST Global, Susa Ventures, Founders Fund et SoftBank), Verily, l’organisation de recherche en sciences de la vie et ingénierie d’Alphabet (1 milliard de dollars en janvier auprès de Silver Lake Partners et Ontario Teachers’ Pension Plan), ou le spécialiste en robotique Nuro (940 millions de dollars en février auprès de SoftBank).

Les investissements du premier trimestre 2019 aux Etats-Unis sont supérieurs à ceux de la même période l’année dernière. Ils atteignaient 25,6 milliards de dollars, soit « seulement » 45,5% du total mondial (56,2 milliards de dollars). Les investissements représentaient 44,2% du total mondial au quatrième trimestre 2018, 43% au troisième trimestre, et 34,2% au deuxième trimestre.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Copy link