ActualitéBusinessTech

Amazon aurait-il racheté Evi, un équivalent du Siri d’Apple, pour développer son propre smartphone?

Le montant du rachat de l’application avoisinerait 26 millions $.

Les spéculations autour du lancement prochain par Amazon d’un smartphone sont ravivées après les rumeurs de rachat par l’e-commerçant de l’application Evi, pendant du Siri d’Apple développée par Evi Technologies. Selon TechCrunch, qui évoque des sources proches du dossier, le montant de la transaction avoisinerait les 26 millions de dollars, soit un peu moins de 20 millions d’euros. Le rachat aurait eu lieu fin 2012.

Chez Amazon comme chez Evi, c’est silence radio. TechCrunch se base néanmoins sur le rapport annuel du fonds d’investissement Octopus Ventures, document faisant état de cessions d’actions, et du remplacement des directeurs d’Evi Technologies par des représentants d’Amazon.

Evi est une application fonctionnant sous Android et iOS mêlant reconnaissance vocale et moteur de recherche en langage naturel.

Amazon fait un nouveau pas vers le monde de la téléphonie mobile, après le rachat en janvier dernier d’Ivona Software, société spécialisée dans la retranscription de contenus écrits en contenus oraux (text to speech) et qui développait notamment des applications de contrôle par la voix pour sa tablette Kindle Fire. Des compétences particulièrement utiles pour le développement d’un smartphone, note enfin TechCrunch.

 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Amazon aurait-il racheté Evi, un équivalent du Siri d’Apple, pour développer son propre smartphone?
Intel s’allie à la startup française SiPearl pour développer le supercalculateur européen
CarTech : face à Vroomly, Idgarages lève 8 millions d’euros
Retail: Rent the Runway lève 357 millions de dollars pour son IPO
Réalité augmentée: après le succès de « Pokémon Go », Nintendo veut réitérer l’exploit
Marketing : pourquoi D-AIM fusionne avec Splio
Buy now, pay later: Stripe et Klarna s’associent pour dominer le marché du paiement fractionné