Arts et CultureBusiness

[Chronique] Digital music #44

[BUSINESS] Beezik signe un accord avec Warner Music

Avec plus de 3 millions d’utilisateurs inscrits, 1 million d’applications mobiles téléchargées et plus d’1,5 millions de titres téléchargés chaque mois, Beezik est le 1er site de téléchargement de singles monétisés par la publicité en France. Depuis sa création en 2009, Beezik a su fédérer les principales majors (EMI, Universal et Sony) et les principaux labels indépendants (Believe Digital, The Orchard, Naïve, Idol, Pias, Alien Prod, Pschent…) du secteur.

Aujourd’hui, la plateforme de téléchargement légale et gratuite annonce la signature d’un accord avec Warner Music Group lui permettant de diffuser l’intégralité du catalogue de la major. « Avec Warner Music, Beezik est désormais la seule plateforme au monde à proposer aux internautes de télécharger gratuitement et légalement plus de 8 millions de titres d’artistes provenant des catalogues de toutes les majors. », se félicite Jean Canzoneri, Président de Beezik.

Pour Warner Music, le modèle de Beezik a fait ses preuves et constitue une source de revenus rentable sur le marché de la musique en ligne : « Le modèle de Beezik est inédit et attractif. Nous sommes heureux de mettre le très large catalogue de Warner Music à la disposition des internautes sur le site de téléchargement Beezik. Faciliter l’accès légal à la musique au plus grand nombre est un de nos objectifs permanents », a ainsi déclaré Thierry Chassagne, Président de Warner Music France.

En mars 2012, Beezik a fusionné avec Ebuzzing, 1er groupe internet français, dirigé par Pierre Chappaz.

Page précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9Page suivante

Laure Decailly

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Chronique] Digital music #44
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer