ActualitéInvestissementsStartup

Cisco va investir 100 millions de dollars dans des start-up françaises en partenariat avec l’Etat

L’Etat français vient de passer un partenariat avec Cisco System, qui va investir 100 millions de dollars dans la French Tech. Cela représente environ 88 millions d’euros. John Chambers, le CEO du groupe américain, était reçu lundi après-midi par Manuel Valls. Ils ont validé ensemble les grandes lignes de cet accord. Les 100 millions de dollars devraient financer « un travail d’accompagnement de l’innovation numérique » précise le cabinet du Premier ministre. Mais l’objectif de ce partenariat est plus global:

« Ce partenariat ambitieux comprend des coopérations dans le domaine de l’éducation et de la formation professionnelle aux métiers des réseaux numériques, avec un objectif de formation de 200 000 personnes en trois ans, et le financement de plusieurs chaires d’excellence. [Il] s’étendra également à des collaborations académiques et industrielles dans les domaines de la cybersécurité, des réseaux intelligents et de la ville intelligente (…) Un projet pilote « smart city » sera mis en œuvre dans une ville française. De nouveaux modes d’accès numériques aux services publics seront expérimentés, notamment dans des zones rurales », fait savoir Matignon.

Manuel Valls s’est empressé de se féliciter publiquement de cette association:

Spécialiste des solutions réseau télécoms, Cisco s’investit depuis 1997 dans la Networking Academy. Il s’agit d’un programme d’ateliers en ligne gratuits et certifiant de formation professionnelle destiné à la formation d’ingénieurs des réseaux informatiques, disponible dans 165 pays à travers le monde. Il y a un an, il annonçait déjà qu’il s’apprêtait à investir 100 millions de dollars dans les objets connectés.

Ce nouvel investissement correspond à une volonté de rebondir et d’investir dans de nouveaux secteurs du CEO, à l’heure où le groupe est confronté à une concurrence accrue dans les pays émergents. John Chambers prône une diversification dans le cloud, l’Internet des objets, les datacenters. Une restructuration est en cours et pourrait conduire licencier 6000 personnes dans les mois à venir, comme annoncé en août.

Tags
atelier-platform

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This