ActualitéBusinessEuropeExportProptechStartupTech

Comment WeMaintain veut dépoussiérer la maintenance des ascenseurs

Interview de Benoît Dupont, co-fondeur et CEO de WeMaintain

Quand il s’agit d’évoquer le moyen de transport le plus utilisé dans le monde, ce sont souvent la voiture et le métro qui sont cités. A tort… Il suffit de jeter un œil à sa cage d’escalier pour trouver la réponse puisqu’il s’agit de l’ascenseur. Si ce dernier souffre d’une mauvaise image à cause de pannes récurrentes, sa maintenance représente pourtant un marché mondial colossal de 35 milliards de dollars. Un gâteau conséquent que seuls les quatre mastodontes du secteur se partagent depuis plusieurs décennies, à savoir Koné, Otis, Schindler et Thyssen, qui a cédé ses ascenseurs à un consortium d’investisseurs (Advent et Cinven) en février pour 17,2 milliards d’euros.

Au milieu de cette oligarchie des ascensoristes, la start-up parisienne WeMaintain a vu le jour en 2017 avec l’ambition de digitaliser un secteur qui peine à se transformer. Fondée par Benoît Dupont, Jade Francine et Tristan Foureur, la société a ainsi mis sur orbite une plateforme qui met directement en relation les techniciens de maintenance des ascenseurs et les gestionnaires d’immeubles.

43% du marché en Europe, 225 000 ascenseurs à Paris

L’objectif est double : offrir un meilleur cadre de travail et une meilleure rémunération aux techniciens tout en améliorant la qualité de service pour les gestionnaires, comme les opérateurs de parcs immobiliers ou les syndics (Allianz Real Estate, BNP Paribas Real Estate, Nexity…). «Nos clients nous rapportent trois choses : un problème de qualité de service, un problème de réactivité et un problème de transparence», indique Benoît Dupont, co-fondateur et CEO de WeMaintain, qui a travaillé pour Otis en Chine.

Nous vous proposons de retrouver notre échange avec lui ici :

Dans ce secteur qui tarde à entrer dans l’ère numérique, la start-up française s’est d’abord attaquée à la région parisienne, qui concentre la moitié des 600 000 ascenseurs de la France. «43% du marché est en Europe, et rien qu’à Paris, il y a 225 000 ascenseurs, soit trois fois plus qu’à New York», note Benoît Dupont. En région parisienne, la situation est inquiétante avec de nombreux appareils qui sont vieillissants et mal entretenus, la faute à une main-d’œuvre insuffisante. En France, il y a en effet moins de 10 000 techniciens, qui doivent chacun s’occuper d’un parc de 120 à 150 ascenseurs.

Une future licorne de la PropTech européenne ?

Pour changer la donne, WeMaintain a décidé de limiter à 80 le nombre d’ascenseurs gérés par chaque technicien. Les ascensoristes doivent basculer vers le statut d’indépendant pour rejoindre la plateforme. Mais pour offrir un service satisfaisant, la société ne sélectionne que les techniciens qui ont au moins dix ans d’expérience et sont passés par deux entreprises auparavant. Un gage de qualité aux yeux de WeMaintain, qui revendique un taux de panne divisé par trois par rapport aux autres acteurs de l’industrie, avec 72% des interventions réalisées en moins de deux heures. A ce jour, l’entreprise parisienne compte une quinzaine de techniciens opérationnels, qui gèrent un millier d’ascenseurs, et 80 sur liste d’attente, preuve de l’intérêt des professionnels du secteur pour la plateforme.

Pour décupler sa force de frappe en région parisienne et préparer son internationalisation, la société, qui se rémunère au travers d’une commission sur chaque contrat de maintenance, a bouclé un tour de table de 7 millions d’euros en avril 2019 auprès d’Idinvest et de Raise Ventures, ainsi qu’auprès de ses investisseurs historiques, Michaël Benabou (Veepee) et Spice Capital. Pour l’heure, l’entreprise française entend se concentrer sur l’Europe avant d’étudier les opportunités qui s’offrent à elle au-delà. Cependant, WeMaintain ne cache pas son ambition de devenir un poids lourds de la PropTech européenne. «76% des licornes de la PropTech sont américaines, 24% sont chinoises, il est temps de s’autoriser à rêver en Europe», estime Benoît Dupont. Emmanuel Macron appréciera. Pour rappel, le président de la République souhaite que la France soit le berceau de 25 licornes à l’horizon 2025.

WeMaintain : les données clés

Fondateurs : Benoît Dupont, Jade Francine et Tristan Foureur
Création : 2017
Siège social : Paris
Activité : plateforme de maintenance d’ascenseurs
Effectifs : 40 collaborateurs


Financement : 7 millions d’euros en avril 2019 auprès d’Idinvest et de Raise Ventures, 1,8 million d’euros en février 2018…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Comment WeMaintain veut dépoussiérer la maintenance des ascenseurs
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Hyperconnexion : « se connecter aux autres pour éviter de se connecter à soi-même »
French Tech : Alexandre Fretti quitte Webhelp pour prendre la tête de Malt
SoftBank lance un fonds de 100 millions de dollars dédié aux entrepreneurs issus de la diversité
Digital Virgo rachète DOCOMO Digital Solutions pour asseoir son expansion internationale
Cloud: Paris et Berlin s’allient « pour une infrastructure européenne de données »
Copy link