ActualitéData Room

Digital detox: comment les marques tentent de séduire les déconnectés ?

Alors que près de 60% des Français se connectent quotidiennement à internet, l’agence Dagobert revient dans ce slideshare sur la tendance des « digital detox », qui se déconnectent volontairement.

Si 41% des internautes français déclarent ne pas pouvoir se passer d’internet plus de 3 jours, ils sont paradoxalement 62% à vouloir se déconnecter volontairement, évitant le phénomène « F.O.M.O » : Fear Of Missing Out. Phénomène qui oblige certaines personnes à vérifier l’intégralité de leur boîte mail ou à consulter leurs timelines Facebook et Twitter toutes les cinq minutes, de peur de rater quelque chose… Les digital detox entendent ainsi reprendre le contrôle de leur vie et non plus participer à celles des autres par procuration.

Dagobert recense ici les différentes campagnes de communication ciblant les « digital detox »:  par exemple, Burger King offre un Whopper tous les 10 contacts Facebook supprimés, ou encore Kit Kat qui met en place des zones gratuites « sans Wifi » pour faire un break ou encore une marque de bière mettant en place un dispositif anti-flash, évitant à l’utilisateur de trouver le lendemain des photos de lui peu flatteuses sur les réseaux sociaux.

Car les « digital detox » ne doivent pas pour autant être les oubliés des campagnes digitales. Ils sont appelés, à terme, à se reconnecter en consommant internet de façon plus responsable. Une auto-régulation, pour consommer moins, mais mieux internet, sans perdre de vue le monde réel. Pour les toucher, les marques sont alors contraintes d’adapter leurs messages.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Digital detox: comment les marques tentent de séduire les déconnectés ?
[NEXT40] Crédit à la consommation: comment Younited Credit « challenge » les acteurs traditionnels
Après avoir racheté Postmates, Uber licencie 15% des effectifs dont le fondateur de la startup
Le groupe SEB mise sur la startup de contenus culinaires Chefclub pour accélérer dans le digital
IA: l’Europe toujours à la traîne face aux États-Unis et à la Chine
Le maire de Miami tente de séduire les entreprises Tech de la Silicon Valley
FinTech : Alma lève 49 millions d’euros auprès de Cathay Innovation, Idinvest et Bpifrance