ActualitéHR Tech

Emploi : le manque d’adaptabilité des compétences coûte 2,3 milliards d’euros aux entreprises françaises

Au niveau mondial, la facture s’élèverait à plus de 150 milliards de dollars

3,23 milliards de dollars (2,3 milliards d’euros, ndlr) : c’est ce que coûterait à l’économie française l’inadéquation des compétences dans les entreprises en terme de perte de productivité, selon une étude réalisée par PwC pour LinkedIn. Par inadéquation, l’étude entend « l’incapacité pour les gens à se recycler pour des compétences nouvelles ou des industries en mutation ». Au niveau mondial, la facture s’élèverait à plus de 150 milliards de dollars si l’on compte les pertes dues au manque de productivité et les coûts de recrutements qui en découlent.

Le cabinet a par la suite classé les pays par ordre de Talent Adaptability Score (score d’adaptabilité des talents, ndlr), un « indicateur de la capacité d’un marché à répondre à l’évolution future de la demande, pas un instantané de la performance économique actuelle ». Selon celui-ci, la France serait en meilleure position que l’Allemagne – où le coût s’élève à 4,92 milliards de dollars -, malgré ses bonnes performances économiques, car si les secteurs sont aujourd’hui stables et en relative bonne santé outre-Rhin, l’économie allemande présente un risque de plus faible adaptabilité des travailleurs en cas de changement structurel précise PwC.

Bien devant, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et le Canada occupent le palmarès du classement avec de forts taux d’adaptabilité. A contrario, les pays émergents, Chine et Inde en tête, occupent le bas du classement de par le manque de secteur vraiment mature et leurs tailles géographiques qui limitent la mobilité des travailleurs.

« Le chômage mondial continue d’augmenter alors que des emplois ne sont pas pourvus, et les PDG sont préoccupés par le manque de compétences. Plus les employeurs et les employés s’adaptent à l’évolution des circonstances et alignent leurs compétences avec les opportunités disponibles, plus les organisations seront productives » explique Michael Rendell, responsable des services en ressources humaines chez PwC.

graph

A lire également : Neelie Kroes: « L’absence de compétences numériques est une nouvelle forme d’illettrisme »

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Emploi : le manque d’adaptabilité des compétences coûte 2,3 milliards d’euros aux entreprises françaises
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link