ActualitéBusinessFinTechFrenchTechInvestissementsLes levées de fonds

FinTech: Alma lève 12,5 millions d’euros pour surfer sur la vague du paiement en plusieurs fois

[DECODE BUSINESS] Interview de Louis Chatriot, co-fondateur d'Alma. Emission animée par Innocentia Agbe et Joseph Postec

Début 2018, Louis Chatriot, ancien cadre de chez Stripe, a quitté la startup des frères Collison pour co-fonder Alma, une solution qui permet aux startups et PME de proposer à leurs clients de payer en ligne en plusieurs fois. Après une première levée de  3,3 millions en juillet 2019, la startup vient de réaliser un nouveau tour de série A de 12,5 millions d’euros auprès notamment de ses investisseurs historiques ISAI et Idinvest.

«Le marché du paiement fractionné aujourd’hui est principalement adressé par les acteurs bancaires, des organismes de crédit comme Cofidis, Cetelem, Cofinoga. C’est intéressant parce que c’est un marché qui est assez dissymétrique, c’est-à-dire que les grands acteurs type la Fnac, Decathlon, etc., proposent le paiement en plusieurs fois depuis très longtemps à leurs clients qui sont très demandeurs. Et d’un autre côté, on a des entreprises créées plus récemment, parfois plus petites, qui elles sont en train de commencer à s’y mettre et vont se tourner vers des acteurs comme Alma», décrit Louis Chatriot.

Via la solution d’Alma, les retailers peuvent proposer le paiement en 3 ou 4 fois en magasin et en ligne. Ces derniers sont payés directement, tandis que le client rembourse Alma. C’est donc sur un secteur prometteur, un tel service permet d’attirer et de fidéliser les clients, mais également complexe, notamment au niveau réglementaire qu’évolue la startup. Cette levée doit lui permettre de poursuivre sa croissance tout en respectant les différentes exigences.  L’entreprise qui a été fondée en 2018 compte autour de 1000 entreprises clientes.

Comment Alma gère le risque lié aux défauts de paiement? Quelles sont les perspectives d’évolution du marché? Retrouvez l’interview complète de Louis Chatriot, co-fondateur d’Alma:

Nous vous invitons à vous abonner gratuitement à l’émission DECODE Business sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, ou tout autre service de podcast qui nous distribue.

Listen to « FinTech: Alma lève 12,5 millions d’euros pour surfer sur la vague du paiement en plusieurs fois » on Spreaker.

Alma : les données clés

Fondateurs: Louis Chatriot, Guillaume Desloges
Création: 2018
Effectifs: 17
Secteur: FinTech
Activité: paiement fractionné


Financement: 16 millions d’autos au total. 3,3 millions en juillet 2019. Série A de 12,5  millions en mars 2020. 

Découvrez les autres émissions de Decode Media

  • Decode Business : suivez les acteurs qui font l’actualité de la Tech
  • Decode Exit : comment se déroule une cession d’entreprise ? Découvrez les dessous des ventes de startups
  • Decode Growth : des échanges pour mieux comprendre les leviers de croissance d’une startup
  • Decode VC : découvrez les meilleurs investisseurs, leur vision, leurs pratiques
  • Decode CTO : découvrez les CTO des plus belles startups et entreprises de la French Tech
  • Decode RH : découvrez les DRH les plus inspirants et leurs meilleures pratiques
  • Decode de la semaine : Richard Menneveux et ses invités décryptent l’actualité de la Tech dans le monde
  • Wild Card : notre sniper Joseph Postec partage son regard sur l’actu de la Tech sur un ton décalé
  • Silicon Carne : l’actualité de la Valley vue par Carlos Diaz et ses invités
Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH. Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
FinTech: Alma lève 12,5 millions d’euros pour surfer sur la vague du paiement en plusieurs fois
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
WeWork: SoftBank renonce à son OPA de 3 milliards de dollars
Coronavirus: les hôpitaux de Paris produisent en 3D les équipements qui leur manquent
Copy link