ActualitéBusinessFinTech

FinTech: les banques centrales enfin en ordre de bataille sur les monnaies numériques?

AFP

Les travaux des banques centrales en vue de la création de leurs propres monnaies numériques ont progressé depuis un an, selon un sondage publié jeudi par la banque des règlements internationaux (BRI), en riposte au projet du géant américain Facebook. Fin 2019, 80% des banques centrales interrogées avaient lancé des travaux sous une forme ou une autre, contre 70% un an plus tôt, a indiqué la BRI dans un communiqué, après avoir sondé 66 banques centrales.

A la fin de l’année, 40% d’entre elles étaient passées du stade de la recherche purement théorique à l’expérimentation ou à l’étude de faisabilité d’une version numérique de leur monnaie, tandis que 10% étaient arrivées au stade de la mise en place de projets pilotes. la BRI -institution considérée comme la banque centrale des banques centrales- avait lancé ce sondage en 2018 à un sondage alors que la spéculation autour des cryptomonnaies tels que le Bitcoin avait lancé un débat autour des nouvelles formes de paiement.

L’enquête avait révélé que beaucoup de banques centrales avaient lancé des pistes de réflexion mais que la majorité d’entre elles était encore loin de pouvoir lancer des versions numériques de leur monnaie. La banque centrale de Suède, qui avait amorcé en 2016 une réflexion autour d’une éventuelle e-couronne, et la banque centrale de l’Uruguay, qui avait elle procédé à un test pendant six mois sur une forme d’e-peso, faisaient encore figure d’exception.

Libra déclenche une levée de boucliers

Mais le débat sur les monnaies numériques a pris un autre tour depuis que le géant américain des réseaux sociaux Facebook a dévoilé en juin son projet de jeton numérique, intitulé Libra. Initialement prévu pour le premier semestre 2020, ce projet a déclenché une levée de boucliers des banquiers centraux et décideurs politiques, inquiets des risques pour la stabilité du système financier, les questions de lutte contre le blanchiment d’argent mais aussi de protection des données personnelles.

Malgré les avancées, 70% des banques centrales répondent qu’un lancement de versions numériques de leur monnaie est encore « peu probable » dans un « futur proche ». Toutefois, 10% d’entre elles disent qu’un lancement à court terme d’une version à visée généraliste -soit à destination du grand public, en complément des pièces et billets- est désormais « probable », soit deux fois plus qu’il y a un an, a noté la BRI.

Basée à Bâle, en Suisse, la BRI a annoncé mardi la création d’un groupe de travail qui va réunir six banques centrales, dont la Banque centrale européenne (BCE), pour accélérer les travaux sur les monnaies digitales de banque centrale.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
FinTech: les banques centrales enfin en ordre de bataille sur les monnaies numériques?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?